USF4_Logo.jpgJ’ai commencé ma « carrière » de joueur avec le vénérable Pong. Cependant, c’est probablement dans les arcades que le tout s’est véritablement concrétisé. Au travers des classiques comme After Burner, Tron et autres, je dois toutefois dire qu’une arcade a toujours réussi à attirer mon attention : Street Fighter. Quel ne fut donc pas mon plaisir de pouvoir critiquer le tout dernier né de cette série : Ultra Street Fighter IV. Fight !

Ultra Street Fighter IV (PlayStation 3 et Xbox 360) arrive sur les tablettes et promet beaucoup d’émotions fortes  aux amateurs de jeux de combats. Capcom a un véritable classique entre les mains ; c’est un titre qui est presque indémodable. Regardons donc de plus près, question de savoir si la compagnie nipponne a réussi à conserver la magie autour de ce titre.

Des nouveautés

Ce nouvel opus se veut être un chapitre de plus dans la longue lignée des Street Fighter. On ajoute quelques éléments dans l’histoire. En effet, Ultra Street Fighter IV offre cinq « nouveaux » combattants, soit Hugo, Poison, Elena, Rolento et Decapre. Les guillemets ne sont toutefois pas là pour rien, car les habituées de la série auront tôt fait de reconnaître plusieurs personnages déjà parus dans le titre Street Fighter X Tekken. En fait, seul Decapre peut être vu comme une toute nouvelle addition. Un peu dommage de constater que Capcom n’ait pas poussé la note plus loin. Malgré le fait que ces personnages ne soient pas nouveaux, il n’en demeure pas moins que leur jouabilité, elle, l’est. Ainsi, c’est tout de même un ajout intéressant pour le titre.

Notons aussi l’apparition de nouvelles façons d’utiliser les pouvoirs « ultras » qui se veut être plus stratégique. La manière dont cela fonctionne est que vous pouvez tout lâcher la gomme en deux temps pour faire des attaques agressives de suite, mais cela aura un coût sur votre combattant qui se retrouvera dans une situation ou ses coups seront moins puissants. Il faut donc utiliser le tout judicieusement, et ce, même si c’est vraiment tentant d’y aller à fond rapidement. Laissez-moi vous dire que je me suis fait souvent avoir en voulant pousser le tout trop loin trop rapidement.

Les graphismes

usfIV2.jpgC’est probablement un point fort du titre. Les graphismes sont jolis, colorés, et ils fonctionnent à merveille avec le genre de titre qu’est Ultra Street Fighter IV. J’aime particulièrement les mouvements fluides des combattants qui sont, à mon avis, très bien définis. Or, même s’ils sont bien définis, ils demeurent tout de même rapides. Bref, de ce côté, c’est un bon coup de la part de Capcom.

On sent cependant que Capcom aurait pu en mettre un peu plus. Pour les véritables amants de la série, on attend furieusement un nouveau Street Fighter titres sur les consoles de nouvelle génération. Néanmoins, on critique pour critiquer là. Le tout fonctionne admirablement bien et le style visuel demeure très correct pour un jeu de ce genre. C’est juste que quand on aime, on aimerait que ça soit toujours parfait.

J’aimerais aussi mentionner que les menus sont vraiment beaux. Souvent cet aspect est mal exploité, voire complètement ignoré dans les critiques de jeux. Or, Ultra Street Fighter IV met de l’avant une interface utilisateur qui est à la fois belle et simple. Bravo !

Notons finalement l’ajout de six nouveaux environnements de combat. Encore une fois, on aurait aimé en voir un peu plus, et certains de ces tableaux sont plus ou moins originaux, mais reste que c’est du neuf et que ça ajoute quand même. Globalement, les graphismes d’arrière-plan sont très beaux et vibrants, ajoutant au plaisir du titre.

Une jouabilité d’enfer

Quand on s’amuse avec un jeu de combat, on souhaite ardemment que la prise en main des contrôles soit efficace et qu’elle ne présente pas un frein au plaisir émergent du jeu. Or, j’ai d’excellentes nouvelles pour vous : Ultra Street Fighter IV reste fidèle à ce qui a fait de cette série un incontournable des jeux de combats. Les contrôles sont juste hyper efficaces, faisant en sorte qu’on a du plaisir dans les secondes qui suivent le début d’un combat. C’est véritablement toute l’expérience de Capcom dans ce domaine qui se ressent dans la manette, et on ne peut que remercier le ciel pour ça. Ça offre des combats rapides et toujours impressionnants. BASTOOOOOOON !

Comment ça sonne tout ça ?

Globalement, la bande originale de ce titre est gagnante. Elle est entraînante et se marie exceptionnellement bien au titre. On se surprendra à fredonner des airs appartenant au titre, et ce, même si on s’est déconnecté depuis belle lurette. Encore une fois, c’est du Street Fighter, cela demeure donc dans la lignée de ce qui a été fait auparavant.

Gros point négatif cependant : le présentateur tape rapidement sur le système. Il crie toujours en début de combat et il a une voix vraiment désagréable. Honnêtement, seulement après cinq ou six combats j’avais littéralement l’envie de lui mettre mon pied où je pense. Quoique c’est peut-être volontaire de la part des développeurs, question de faire monter l’agressivité avant le début d’un combat. Si c’est ça, alors là bravo, car ça marche vraiment trop bien !

Conclusion

Ultra Street Fighter IV est définitivement un incontournable si vous aimez les jeux de combats. Évidemment, cela ne redéfinit pas le genre ni la série par ailleurs. Cela reste toutefois un titre efficace qui saura apporter beaucoup de bonheur à ceux voulant défoncer la tronche de leurs adversaires. Les maniaques de la série, eux, seront peut-être un peu échaudés par le fait qu’il manque de chair autour de l’os. On aurait vraiment apprécié un peu plus d’effort de la part de Capcom en termes de nouveautés. Ça reste néanmoins un solide titre qui vous donnera du plaisir dans votre salon.

On aime :

Les combats furieusement rapides et impressionnants.

Des mécaniques de jeu quasi parfaites.

La formule qui demeure toujours gagnante.

Les contrôles toujours efficaces.

On aime moins :

Le manque d’effort déployé par Capcom pour renouveler le titre.

Les commentaires agaçants du présentateur.

 

Note globale : 4 / 5

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here