Roomba-Scooba.jpg 

Quand j’étais jeune, les histoires de science-fiction parlaient de robots qui faisaient le ménage à notre place. On s’imaginait tous comme la famille Jetson, avec un « robot à tout faire », jouissant de temps libres à n’en plus finir.

Si la vie au 21e siècle n’en est pas encore là, on s’en rapproche drôlement, avec la nouvelle génération de robots Roomba et Scooba qui vient de faire son arrivée!

Mais que sont les Roomba et Scooba?

C’est très simple : le Roomba est un robot aspirateur sans balai très efficace. Le Scooba, lui, est un robot de lavage de sol. Vous avez bien lu, un robot qui peut laver votre plancher… avec de l’eau!

Roomba880.jpgLe Roomba, série 800

Vous avez bien lu, iRobot en est déjà à sa 8e génération de Roomba, avec le modèle 880.

Vous connaissiez peut-être déjà le nom Roomba. Peut-être en aviez-vous déjà vu un à l’œuvre, mais qu’est-ce que c’est, exactement?

Il s’agit d’un aspirateur à la fine pointe de la technologie, doté de capteurs et d’un système de navigation, ce qui lui permet de nettoyer une pièce au complet, sans oublier de racoins.

Le nouveau modèle élimine d’ailleurs jusqu’à 50% plus de saletés, poussières, poils et autres débris, grâce à ses extracteurs AeroForce (des rouleaux caoutchouteux), son aspirateur 5 fois plus puissant que celui des modèles précédents, son contenant à grande capacité et sa batterie XLift améliorée.

Parmi les autres caractéristiques intéressantes, on note le fait que le robot Roomba peut retourner à sa base, afin de se recharger lui-même, s’il n’a pas terminé sa mission de nettoyage (pratique si vous avez une aire ouverte ou simplement de grandes pièces).

Le Roomba 880 est aussi équipé de petits balais rotatifs afin de mieux nettoyer les coins (jonction de deux murs ou d’un meuble et un mur, par exemple).

L’appareil est livré avec une barrière Virtuall Wall/Lighthouse, un petit « phare » émettant un signal infrarouge qui peut faire croire au Roomba qu’il y a un mur, lorsque vous ne souhaitez pas qu’il s’aventure dans certains coins de la pièce.

Parlant de ne pas trop s’aventurer, le Roomba détecte évidemment les escaliers, histoire de ne pas tomber, et fera le tour des pattes de table et de chaises, pendant son nettoyage.

Le Roomba offre aussi un mode « Spot », au cas où vous voudriez qu’il se concentre à un endroit en particulier, plutôt que de faire le tour complet de la pièce.

Il possède une autonomie de batterie de 20 minutes et utilise son système de navigation, qui lui permet de retrouver son chemin jusqu’à sa base de recharge, une fois sa batterie trop faible ou que son travail est terminé. Son temps de charge est d’environ 3 heures.

Enfin, on peut le programmer pour qu’il nettoie automatiquement jusqu’à 7 fois par semaine, à l’heure qu’il vous plaira.

Bref, il ne s’agit pas d’une simple mise à niveau du modèle précédent, mais d’un appareil beaucoup plus performant que ce que vous avez pu voir ou essayer auparavant.

J’ai d’ailleurs pu le voir à l’oeuvre il y a quelques semaines, lors d’une démonstration de l’entreprise iRobot.

J’ai aussi pu voir le Scooba 450 en pleine action, lors du même événement, ce qui m’amène à vous parler de cet autre appareil plutôt pratique…

Scooba450.jpgLe Scooba 450

De son côté, le Scooba 450 lave les planchers un peu comme le ferait un nettoyeur industriel. Il effectue son nettoyage en trois étapes, afin de mieux nettoyer les surfaces dures. Ces étapes consistent en un balayage (ou prélavage), du frottage, ainsi qu’un essuyage des planchers.

Comment ça fonctionne? Il suffit de remplir le petit réservoir à eau (croyez-moi, il n’y entre pas énormément d’eau dans ce réservoir), puis d’activer le Scooba. À la fin de son cycle de lavage, videz le second réservoir, celui où l’eau sale se retrouve, et vous verrez que votre plancher n’était pas aussi propre que vous le pensiez. C’est plutôt surprenant!

Le Scooba 450 est jusqu’à trois fois plus performant que le modèle précédent avec sa brosse qui tourne à 600 RPM (rotations à la minute), sa technologie réactive de navigation iAdapt, ainsi que sa station de recharge et de séchage DryDock.

Mais attention : pas question ici de planchers de bois franc, puisque les planches ne sont pas collées et scellées ensemble. On parle plutôt ici de carrelage, de revêtement de sol où un peu d’eau versée ne risque pas de s’infiltrer.

Ce qui est génial, c’est que le petit robot peut vous aviser verbalement des étapes à suivre. L’appareil a aussi été conçu de sorte que les parties nécessitant une certaine interaction de votre part (comme les bacs pour l’eau propre et l’eau sale) sont colorées, donc faciles à trouver et utiliser.

Deux options de nettoyage sont offertes :

  • Un cycle court de 20 minutes pour les petites pièces
  • Un cycle complet de 40 minutes pour les grandes pièces ou espaces à aire ouverte

L’autonomie de la batterie est d’environ 20 minutes et nécessite un temps de recharge de 3 heures ou moins.

On peut aussi utiliser les barrières Virtual Wall que celle fournie avec le Roomba, ainsi que le même chargeur de batterie.

Des appareils bien conçus, quoi!

Braava380T.jpgBraava

Le Braava 380T, lui, est un robot qui peut passer la vadrouille (sèche ou humide) afin de nettoyer les planchers de bois franc.

Il me fait penser au petit Moe, dans le film Wall-E… Bon, le personnage du film d’animation affiche un caractère un peu plus… coloré, mais c’est probablement préférable que le Braava 380T vous obéisse aveuglément, si vous voulez avoir des planchers propres.

Avouez que vous avez autre chose à faire que du ménage et du lavage de planchers, durant le week-end. Plutôt tentant de programmer un ou deux petits robots et les laisser travailler pendant que vous n’êtes plus à la maison…

Pour tous les détails sur les appareils iRobot (Roomba, Scooba et Braava), consultez le site de Best Buy!

PARTAGER SUR
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement plus de 130 épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here