bulletstorm

La version définitive de Bulletstorm

La nouvelle sortie Bulletstorm: Full Clip Edition est une version remastérisée bulletstormde Bulletstorm de 2011, qui sera la version définitive du jeu d’action et de tir à la première personne acclamé par la critique. On a refait les textures en haute résolution, les comptes de polygones, amélioré les images par seconde, et même haussé la résolution à 4K pour le PlayStation 4 Pro; c’est dire que People Can Fly et son éditeur Gearbox y ont mis le paquet.

On y trouve aussi six nouveaux tableaux multijoueurs et un nouveau mode « Overkill », en plus de tout le contenu à télécharger de l’époque. De plus, pour la première fois, vous pourrez incarner le célèbre et l’unique Duke Nukem. Amusez-vous bien!

Détails du jeu

Plateformes : PlayStation 4 et Xbox One
Date de sortie : 7 avril 2017
Développeur : People Can Fly
Éditeur : Gearbox Publishing
Genre : Tir à la première personne
Modes : Modes solo, coopératif jusqu’à quatre joueurs
Cote de l’ESRB : M (pour jeunes adultes, 17+)

Histoire épique et humour adulte

Le jeu se passe au 26e siècle, et l’univers est dirigé par la Confédération des planètes. Vous incarnez Grayson Hunt, le chef d’une équipe de commandos nommée Dead Echo. Sous les ordres du général stellaire Sarrano, votre équipe doit assassiner des criminels pour le bien de la populace.

Toutefois, après votre dernière mission, vous découvrez que Sarrano vous faisait éliminer des gens qui cherchaient plutôt à exposer sa propre corruption. Afin de vous échapper de l’armée de Sarrano, vous devenez pirate de l’espace. 10 ans plus tard, vous parvenez enfin à retrouver le vaisseau de Sarrano.

Grayson, fou de rage et d’alcool, lance son vaisseau sur le croiseur de Sarrano, et les deux vaisseaux s’écrasent sur des planètes à proximité. Vous devrez maintenant choisir entre la vengeance ou la survie. L’intrigue est pleine de rebondissements avec des thèmes adultes très divertissants. C’est un jeu coté M (mature), et les répliques de Bulletstorm: Full Clip Edition peuvent être très vulgaires. Par chance, il y a une option dans le jeu pour réduire les vilaines paroles s’il y a de petites oreilles à proximité.

bulletstorm

Action de haute voltige

Bulletstorm: Full Clip Edition est un jeu de tir à la première personne frénétique. L’action ne s’arrête jamais, et les ennemis à éliminer sont légion. Le style de jeu est surtout basé sur la laisse énergétique, une sorte de lasso laser projeté de votre main gauche.

Vous pouvez ainsi projeter des ennemis vers vous et lancer des combinaisons. En donnant un coup de pied à un ennemi alors qu’il fend l’air, attiré par votre laisse d’énergie, vous marquez des points d’agilité. Ces actions se passent au ralenti, à la Max Payne. On peut ainsi amasser un maximum de points.

On en gagne encore plus en éliminant les ennemis par les moyens les plus créatifs et destructifs. On obtient aussi des points bonus en tuant ses ennemis pendant qu’ils sont en l’air et en se servant de l’environnement ou d’une fonction spéciale d’une de vos armes. Ces points servent ensuite à acheter d’autres armes, munitions et rehaussements.

bulletstorm

La renaissance d’un classique

Bulletstorm: Full Clip Edition est rempli de détails magnifiques. On voit tout de suite le soin apporté à la remastérisation dans la présentation. Les textures, le compte de polygones et la résolution ont été grandement améliorés, et il marche en 4K sur la PlayStation 4 Pro.

Quand Bulletstorm est sorti, en 2011, c’était déjà un beau jeu, mais il est maintenant peaufiné à la perfection.

bulletstorm

Nouveaux modes de jeu

Ma fonction la plus remarquable de Bulletstorm: Full Clip Edition est le mode Overkill. Dans ce mode, on reprend la campagne du début, mais avec tout son arsenal d’armes. Le plus grand problème de la version originale de Bulletstorm provenait du fait qu’on accumulait trop lentement les armes, et qu’à la deuxième campagne, ça devenait redondant. Le mode Overkill remédie à tout ça. Il permet de passer plus de temps avec la dernière arme du jeu, un fusil à mèches de perceuse qui percent les ennemis.

On aime aussi les six nouveaux tableaux Echo. On y reprend des niveaux de la campagne principale, mais il faut y accumuler le plus de points dans la limite de temps. Il y a aussi un mode coopératif à quatre joueurs, nommé Anarchy, où le carnage est décuplé.

Enfin, on peut remplacer Grayson par Duke Nukem, avec changement de voix inclus. Duke Nukem n’ajoute rien de fonctionnel au jeu, mais c’est amusant de l’entendre insulter ses ennemis et ça rend le tout bien satisfaisant. Par contre, il est décevant de voir qu’aucun nouveau niveau ou contenu n’a été ajouté pour jouer avec Duke.

bulletstorm

Impressions générales

Même selon les normes d’aujourd’hui, Bulletstorm: Full Clip edition est d’une frénésie enivrante. Il maintient son rythme effréné d’un bout à l’autre des environ sept heures qu’il faut pour terminer la campagne.

L’humour grossier peut devenir un peu lourd, mais j’ai quand même souvent souri malgré moi. People Can Fly et Gearbox Publishing ont fait du bon travail avec Bulletstorm: Full Clip Edition.

Si vous cherchez de l’action qui ne s’arrête jamais, et certaines des armes les plus mémorables parmi tous les jeux de tir modernes, Bulletstorm: Full Clip Edition est ce qu’il vous faut.

+ Le mode ralenti à outrance et les ennemis qui tombent comme des masses ou démembrés rendent chaque bataille très joyeuse
+ Variété des armes
+ Le personnage Duke Nukem est toujours aussi satisfaisant
+ Les graphiques refaits rendent le jeu encore plus magnifique
+ Les répliques si ringardes qu’elles en deviennent bonnes

– Pas de mode Deathmatch
– Problèmes occasionnels de performance

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 4,5/5
Graphiques : 4/5
Son : 3,5/5
Durée d’intérêt/rejouabilité : 4/5

Note globale : 4/5 (80 %)

Procurez-vous Bulletstorm: Full Clip Edition sur PlayStation 4
Procurez-vous Bulletstorm: Full Clip Edition sur Xbox One

 

PARTAGER SUR
Jon Scarr
Jon Scarr compte plus de 30 années d’expérience dans l’industrie des jeux vidéo et est joueur depuis avant l’ère du NES. En tout, il a plus de 27 000 abonnés sur les réseaux sociaux, et obtient en moyenne 150 000 impressions par mois en tout (blogue personnel, Vine, Twitter, Twitch et Instagram). Visitez le site Web de Jon, 4ScarrsGaming, où il discute de tout et de rien au sujet des jeux vidéo.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here