uncharted4

L’année 2016 tire bientôt à sa fin. Quel jeu vidéo vous a le plus marqué cette année? Moi, il y en a eu plusieurs. Plus précisément, il y a eu cinq titres que je qualifierais de mémorables, soit parce qu’ils offraient un gameplay rafraichissant, un scénario complet, des graphismes à couper le souffle ou encore ces trois qualités.

Deus Ex: Mankind Divided

Plateforme(s) : Xbox One et PlayStation 4

Style : FPS

Classement ESRB : [Fr]M – Mature

Deus Ex: Human Revolution faisait partie de mes jeux préférés de 2011. Il aura fallu cinq ans à Eidos Montréal (un studio que j’adore) pour sortir la suite des aventures d’Adam Jensen. L’attente a été longue, mais elle en valait largement la peine.

Deus Ex: Mankind Divided prend place peu de temps après les événements du précédent opus. Les Augmentés, ces personnes « équipées » de pièces électroniques, ont encore moins de droits qu’ils en avaient. Ils sont considérés par bien des gens comme des sous-citoyens.

L’action se déroule entre autres à Prague en République tchèque, en 2029. Cette ville offre un sublime monde ouvert de style cyberpunk. Notre héros peut d’ailleurs visiter une foule d’endroits comme les locaux de la TF29 (une force spéciale d’INTERPOL où il travaille), son propre appartement, des cafés et même des banques.

Adam Jensen n’est pas juste libre de ses mouvements. Quand il doit accomplir des missions (les missions se déroulent à Prague et occasionnellement dans d’autres lieux), il a le choix de l’approche. Il peut opter pour la méthode furtive, foncer dans le tas ou encore faire un mélange des deux.

Bref, voilà un FPS intelligent comme on les aime.

Uncharted 4: A Thief’s End

Plateforme(s) : PlayStation 4

Style : Aventure

Classement : [Fr]T – Teen

La série Uncharted est à mon avis l’une des meilleures exclusivités, et ce, toutes consoles confondues. J’avoue néanmoins que j’appréhendais un peu la sortie de Uncharted 4: A Thief’s End. J’avais peur que les développeurs de Naughty Dog nous servent du réchauffer. C’est facile de se laisser aller quand on a le vent dans les voiles. Heureusement, j’avais tort! Je me suis amusé comme un fou.

Comme toujours, l’histoire est bien écrite. Elle n’a rien à envier aux meilleurs scénarios des films hollywoodiens. Dans A Thief’s End, Nathan fait équipe avec son frère pour tenter de retrouver la mythique ville de pirate Libertalia.

Oui, les scènes d’action sont époustouflantes (les scènes en Jeep sont un pur délice). Par contre, j’ai eu un faible pour les dialogues, en particulier les échanges entre Nathan et son grand frère. Même si l’aventurier prend de l’âge, il n’a jamais été aussi espiègle. Il ne cesse de nous faire rire lorsqu’il taquine son frangin.

En fait, j’irais même jusqu’à dire que les deux forment l’un des meilleurs duos de la série, si ce n’est LE meilleur.

Gears of War 4

Plateforme(s) : Xbox One

Style : TPS

Classement : [Fr]M – Mature

Oubliez les Locusts et Marcus Fenix. Gears of War 4 se déroule un quart de siècle après les événements relatés dans Gears of War 3. Nous incarnons maintenant JD Fenix, le fils de Marcus.

Si le gameplay est sensiblement le même (il faut se cacher derrière des obstacles et tirer sur des ennemis), l’histoire, elle, a de quoi surprendre. Comparativement aux autres épisodes, celle-ci m’a semblé mieux travaillée. On voit moins les grosses ficelles du scénario.

Je salue aussi la force de l’équipe de développement qui a réussi à rendre des personnages, jusque-là peu ou pas du tout connu du public, attachant. JD Fenix est un protagoniste qu’on aime dès le premier regard.

Le multijoueur et le mode collaboratif sont un autre élément positif de ce titre. Personnellement, je ne me lasserais jamais de jouer à Gears of War 4 sur écran partagé. Tellement peu de jeux offrent cette option de nos jours.

En résumé, si vous avez une Xbox One, il vaut faut absolument ce jeu. Et si vous n’avez pas joué aux autres volets, c’est le temps ou jamais de vous le procurer. En effet, jusqu’au 31 décembre 2016, vous aurez accès aux jeux Xbox 360 Gears of War, Gears of War 2, Gears of War 3 et Gears of War: Judgment. Ils sont tous jouables sur Xbox One, grâce au programme de rétrocompatibilité.

Overwatch

Plateforme(s) : Xbox One et PlayStation 4

Style : FPS

Classement : [Fr]T – Teen

On dirait que chaque fois que Blizzard sort un jeu, c’est un chef-d’œuvre. En tout cas, Overwatch ne fait pas exception à la règle. Ce titre apporte un vent de fraicheur aux jeux de tir à la première personne en ligne lesquels commençaient à tourner en rond.

J’ai passé beaucoup de temps sur Overwatch et je pense que son succès est dû à ceci : des cartes bien construites qui obligent d’être toujours en mouvement, un gameplay nerveux, 21 classes de personnages VRAIMENT différentes et une bonne stabilité des serveurs.

Je me rappelle encore des soirées que je passais sur ce titre. Je ne voyais pas le temps passé. Un soir, ma conjointe est venue me voir tout endormie pour me dire : « Quoi? Tu n’est pas encore couché? Il est minuit! » On était un mardi soir et je travaillais le lendemain. D’habitude, je me couche à 22h.

Je me suis toujours dit qu’un jeu qui me permettait de ne pas voir le temps passé était un bon jeu. Eh bien, Overwatch fait certainement partie de la liste!

Life is Strange

Plateforme(s) : Xbox One et PlayStation 4

Style : Aventure

Classement : [Fr]M – Mature

Je termine ce classement avec l’une des meilleures surprises de 2016 : Life is Strange. Ce dernier a réussi à battre bien des jeux disposant d’un budget bien supérieur.

Dans Life is Strange nous incarnons Max Caulfield, une adolescente ayant la capacité de voyager dans le temps. Elle se servira de son habileté pour tenter de résoudre une mystérieuse histoire de disparition.

Oui, les graphismes sont moins beaux que sur la majorité des jeux AAA. Ce serait cependant une grave erreur de bouder ce jeu à cause de cette lacune. On y joue surtout pour son histoire riche en rebondissements et pas du tout linéaire (elle est appelée à évoluer en fonction des choix que nous faisons).

Et que dire de la musique! Un pur délice pour les oreilles! La bande sonore met en vedette Jonathan Morali. Si vous êtes comme moi, vous aurez même envie d’acheter ses disques après avoir déposé votre manette.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here