Shin Megami Tensei Strange Journey a vu le jour au Japon en 2009 et en Amérique du Nord en 2010. À l’époque, le jeu développé par Atlus pour la Nintendo DS, avait reçu un accueil généralement positif. Les critiques vantaient entre autres son excellente jouabilité et la solidité de son histoire, étant donné qu’il s’agissait d’un jeu conçu pour une console portable. Personnellement, j’ai toujours eu envie d’y jouer, mais je n’ai jamais eu la chance. Je ne vous cacherais pas que j’ai été très content d’apprendre qu’Atlus allait lancer une version remastérisée pour la Nintendo 3DS : Shin Megami Tensei Strange Journey Redux.

Une histoire profonde

Comme son prédécesseur, Shin Megami Tensei Strange Journey Redux se déroule dans un futur proche. Vous incarnez un soldat d’élite travaillant pour les Nations unies. Avec le reste de votre équipe, vous faites le voyage en Antarctique pour enquêter sur le Schwarzwelt, une inquiétante distorsion qui fait apparaitre des démons. Si rien n’est fait rapidement, cet étrange phénomène risque d’envahir la terre entière. Vous êtes le seul espoir de l’humanité.

Durant votre aventure, vous pourrez recruter plusieurs de ces démons. Vous pourrez même en fusionner plusieurs pour créer de nouveaux démons encore plus puissants.

À l’instar de plus en plus de jeux pour les consoles, les choix que vous prendrez auront une grande importance sur le déroulement de l’histoire. Certains choix auront des conséquences heureuses, d’autres, un peu moins…

Pour cette nouvelle version, les développeurs ont intégré un nouveau personnage au récit : Alex. Cette mystérieuse femme a fait son apparition durant le Schwarzwelt. Vous ne savez que peu de choses d’elle, si ce n’est qu’elle ne vous porte pas dans son cœur.

Une jouabilité mélangeant vue à la première personne et combats au tour par tour

Shin Megami Tensei Strange Journey Redux reprend le concept de beaucoup de jeux de rôle japonnais. Sa jouabilité repose sur des phases d’exploration en temps réel et des combats au tour par tour.

Chose rare pour un jeu sur console portable, les phases d’exploration se font en vue à la première personne. Vous voyez l’environnement en trois dimensions dans le haut de votre écran et une carte en deux dimensions s’affiche dans le bas.

Les combats, pour leur part, se déroulent, comme je viens de le mentionner, au tour par tour. Avec vos trois compagnons démoniaques, vous devez venir à bout de différents ennemis.

Parfois, il n’est pas nécessaire de se battre. Vous pourrez, par exemple, négocier avec des démons. C’est quand même bon de le préciser!

Les nouveautés de cette version

Shin Megami Tensei Strange Journey Redux est offert avec plusieurs nouveautés. En plus de faire la connaissance d’Alex, les joueurs pourront combattre de nouveaux démons (certains proviennent d’autres épisodes de Shin Megami Tensei), explorer un nouveau donjon et découvrir de nouvelles fins.

Du point de vue des graphismes, le titre inclut de nouvelles illustrations réalisées par Masayuki Doi, un artiste graphique travaillant depuis plusieurs années pour Atlus. De plus, les visuels ont été mis à jour pour mieux tirer profit de la puissance de la Nintendo 3DS. En d’autres mots, le jeu sera plus beau.

Bien que Shin Megami Tensei Strange Journey Redux s’adresse d’abord aux nouveaux joueurs, je pense que ceux et celles qui ont joué au titre original y trouveront également leur comble. Le titre propose en effet suffisamment de nouveautés pour offrir une expérience rafraichissante aux joueurs aguerris.

Shin Megami Tensei Strange Journey Redux est disponible depuis le 15 mai 2018.

Pour d’autres jeux vidéo, visitez la page des jeux vidéo de Best Buy.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here