Plus tôt cet été lors de leur événement EA Play, EA Games a annoncé que quelques jeux indépendants allaient être publiés sur leur étiquette. L’un d’entre eux, Rocket Arena avait fait tourner des têtes par sa jouabilité entièrement axée sur les roquettes.

À ce moment, je me rappelle quand même m’être dit qu’il allait être important d’avoir une jouabilité variée pour pas que lesdites roquettes nous explosent à la face. Voyons voir si le jeu atteint sa cible.

 

Rocket Arena en détail

Plateforme : PlayStation 4, Xbox One et PC
Critique effectuée sur : PlayStation 4
Développeur : Final Strike Games
Éditeur : EA Games
Style : Jeu de tir à la troisième personne
Mode de jeu disponible : Solo et mulitjoueur
Classement ESRB : T pour Teen (Adolescent.)
Langues disponibles : Français et anglais (voix en anglais avec sous-titres)

 

 

Gare aux nombreux projectiles

Avec un nom comme Rocket Arena, on se doute fortement qu’on devra vaincre son adversaire à coup de roquettes dans un furieux duel trois contre trois. Probablement ce qui m’a étonné le plus est qu’on est plus près de Super Smash Bros qu’un jeu de tir conventionnel. Au lieu de tuer votre ennemi, vous devrez l’affaiblir pour ainsi le projeter hors de la carte. Plus il est endommagé, plus rapide sera son éjection comme dans Super Smash Bros. Comme vous vous le doutez, tout n’est pas aussi simple mais ça décrit bien le concept général du jeu.

Un des principaux problèmes est que c’est assez dur de bien viser des projectiles lents comme des roquettes en direction d’un adversaire. Les personnages se déplacent assez rapidement et il n’est pas rare de manquer son coup. Ça ajoute un peu à la frustration quand on commence. Après un bout de temps, on s’adapte mais ça reste toujours un peu étrange de n’avoir que des roquettes.

 

Plus d’originalité n’aura pas fait de tort

Fort heureusement, les concepteurs ont réussi à ajuster les armes de chacun des compétiteurs du jeu. Chacun des 10 champions possède bien sûr un lance-roquettes mais leur utilisation diffère énormément d’un personnage à l’autre . Ainsi, l’un possède un lance-roquettes ressemblant un fusil de tireur d’élite précis mais lent alors qu’une autre possède un lance-roquettes plutôt basé à l’eau ayant une portée plus large que d’autres.

Sauf que les designs des personnages sont corrects mais rien ne ressort vraiment. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est générique mais ça manque un peu de finesse.

Pour essayer d’ajouter un peu de personnalisation, vous aurez aussi la possibilité d’ajouter différents artefacts à votre personnage. Certains vous donneront plus de dégâts pour projeter votre adversaire plus loin ou alors vous bougerez plus rapidement. Plus vous jouez, plus vous déverrouillez d’artefacts. Encore une fois, rien de révolutionnaire mais ça donne l’envie de jouer pour devenir encore meilleur.

 

Des batailles dans un garde-robe

En fait, vous devriez avoir le goût de jouer plus mais cette envie passe malheureusement très rapidement parce que les cartes ne sont pas très bonnes. C’est la première fois de ma vie que je trouve des cartes à la fois trop chargées et trop petites.

On dirait que les concepteurs de Rocket Arena se sont dit que pour éviter que les joueurs ne se perdent pas de vue, il fallait mettre des cartes où il serait impossible de ne jamais voir son adversaire. L’ennui c’est que les joueurs ne peuvent pas se cacher. Pas de problème, on va monter la carte vers le haut et mettre plein d’obstacles partout. Ça donne des cartes brouillonnes et trop petites. Pour ma part, j’ai trouvé ça vraiment déplaisant.

 

Sortis d’un dessin animé

Tout dans Rocket Arena donne l’impression d’être sorti d’un dessin animé des années 90. C’est très coloré et l’animation est décente. L’ennui c’est que comme beaucoup de ces dessins animés, c’est perdu dans un océan de jeux beaucoup plus beaux et attrayants. Encore une fois, rien n’arrive à le distinguer ou à attirer un certain public.

Même si j’ai des bémols sur les designs des personnages en tant que tels, ils sont bien rendus, bougent bien et les voix sont toutes très bonnes.

 

Plusieurs modes disponibles

Pour s’assurer que le jeu ne soit pas trop répétitif, on a droit à cinq modes soit Knockout, Rocketball, Rocketbot Attack, Mega Rocket et Chasse au trésor. Le mode Knockout est le mode de base du jeu où le seul but est de projeter votre adversaire le plus loin dans les airs.

Pour sa part, le mode Rocketball vous demande de prendre un ballon pour aller compter dans le but adversaire. Tous les coups sont permis pour empêche les compétiteurs de compter des points. Rocketbot Attack est un mode où vous et deux autres joueurs devrez affronter de nombreuses vagues d’ennemis contrôlés par l’ordinateur. Un bon départ pour affuter vos réflexes et approfondir votre connaissance du jeu.

Sinon, il y a aussi Mega Rocket qui est un mode de contrôle de la carte où vous devrez garder plusieurs zones sur la carte afin d’empêcher vos adversaires de la capturer. Finalement, dans la Chasse au trésor, vous aurez à saisir et protéger le plus de coffres possible qui sont la carte. Il est également possible d’obtenir plus de points en capturant d’autres sous dans la carte.

Les deux meilleurs modes à mon avis sont Rocketball et Mega Rocket. On a souvent des jeux comme Rocketball mais les cartes plus petites et les lance-roquettes rendent ce mode assez compétitif. Quant à Mega Rocket, j’ai toujours adoré les modes de contrôle d’objectifs.

Cinq modes ce n’est pas énorme mais je ne serais pas étonné d’en voir des nouveaux dans le futur.

 

Rocket Arena cherche sa place

Immédiatement, je tiens à dire que Rocket Arena n’est pas un mauvais jeu. On voit tout de suite qu’on cherche à attirer un public un peu plus jeune de 10-12 ans qui aime beaucoup Fortnite ou des jeux du genre. Malheureusement, ayant justement deux garçons de cet âge, je peux vous confirmer qu’on tire à côté de la cible. Il en a été de même avec leurs amis qui ont pu y jouer.

Je suis quand même convaincu qu’il y a du bon dans ce jeu et qu’on peut y avoir du plaisir. Qui sait, peut-être on aura droit à de nouvelles cartes un peu mieux faites et un peu plus grandes. Sincèrement, ça aiderait beaucoup à augmenter mon appréciation du jeu.

+ Un beau style visuel bien rendu.
+ Jeu simple à jouer, amusant et pas trop violent pour les plus jeunes.
+ Possibilité de jouer avec des joueurs sur d’autres plateformes (crossplay).

– Des cartes de jeu beaucoup trop petites et mal faites.
– Falgrant manque de flair et d’originalité.

 

ÉVALUATION GLOBALE DE ROCKET ARENA

Expérience de jeu : 3.5/5
Graphisme: 3/5
Son : 3/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3.5/5

Note globale : 3,25/5 (65 %)

Procurez-vous Rocket Arena Mythic Edition pour PlayStation 4
Procurez-vous Rocket Arena Mythic Edition pour Xbox One

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here