Il est toujours inquiétant de se lancer dans un jeu de la série Resident Evil. On sait que l’on s’embarque dans une aventure peuplée de créatures horribles qu’il faudra affronter. Dans le jeu d’action Resident Evil : Revelations, nos protagonistes sont envoyés en mission de sauvetage sur un navire fantôme peuplé de mutants qui ne souhaitent que de nous dévorer tout rond. Le titre est une réédition du jeu paru en 2012 sur 3DS, puis en édition remasterisée sur PC, PS3, Xbox 360 et Wii U en 2013. Déjà qu’il avait reçu une excellente réception, est-ce que son arrivée sur PlayStation 4 et Xbox One en rehausse l’expérience de jeu ?

Resident Evil pochetteResident Evil Revelations est développé et publié chez Capcom

Date de parution : 29 août 2017
Styles : Action / Survie horreur
Plateformes : PlayStation 4 / Xbox One / Nintendo Switch (à venir)
Modes de jeu disponibles : solo / multijoueur en ligne (1 à 2 joueurs)
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

À bord du Queen Zenobia

Après que la centrale ait perdu le signal de Chris Redfield, les agents Jill Valentine et Parker Luciani se rendent sur le navire abandonné Queen Zenobia. C’est là que sa dernière signalisation a été repérée. On croit donc qu’il s’y trouverait toujours. Alors qu’ils repèrent son faux cadavre, Jill et Parker comprennent que l’organisation derrière cette mise en scène a des plans bien arrêtés. Qu’est-ce que Veltro cherche à accomplir ? Et quel en est le lien avec la chute de l’île utopique Terragrégia un an plus tôt ?

Resident Evil image 5En lisant les notes laissées sur le navire, on apprend que le Queen Zenobia a eu ses heures de gloire comme bateau de croisière de luxe. Son point central est d’ailleurs une grande salle de réception illuminée par des lustres encore étincelants. Malheureusement, les créatures infectées par le virus T-Abyss y ont trouvé refuge. S’en échapper est donc impératif.

En parallèle, on accompagne Chris et Jessica Sherawat qui partent à la recherche de Jill et Parker car on a maintenant la certitude que leur mission est un piège. Bien que les quatre agents soient nos héros principaux, on suit aussi d’autres collègues qui vont nous aider à l’occasion. Cette mécanique de jeu rend l’aventure intéressante. Développée en épisodes distincts, on a l’impression de suivre une série d’action dont les scènes se concluent souvent par un rebondissement scénaristique nous motivant à en connaître la suite.

Une question de survie

Durant nos missions, autant les armes que l’on transporte que nos munitions sont calculées. Il faut fouiller partout pour en récupérer mais ce n’est qu’en progressant qu’on pourra en transporter davantage. Les herbes qui nous remettent sur pieds sont mis en évidence et les munitions brillent au loin. Affichée en haut de l’écran, la carte se révèle durant notre exploration et un trait rouge indique les portes verrouillées. À chaque nouveau passage ou en entrant dans une pièce, on s’attend à tomber face à un mutant et le stress est entretenu avec une ambiance sonore qui s’intensifie aux bons moments. On est en terrain connu, reconnaissant bien la signature de Resident Evil.

Resident Evil image 6Je me sers abondamment du scanneur Genesis qui permet de repérer des objets invisibles à l’œil nu. Si ça nous permet généralement de les identifier rapidement, il m’est arrivé de chercher longtemps pour finalement abandonner. Pour une meilleure efficacité, il lui manque une variation dans le signal qui pourrait nous aider à savoir si l’on s’approche ou on s’éloigne de l’item en question.

Il faut aussi étudier les mutants donc le scanneur nous octroiera une capsule de santé supplémentaire à chaque complétion, ce qui est fort utile. Combien de fois ai-je succombé par manque de balle ou d’une santé déficiente ?

La nouvelle mouture de Resident Evil : Revelations

Capcom a souligné avoir rehaussé les animations en haute définition 1080p pour cette refonte de Resident Evil : Revelations. C’est très bien mais en jouant, je me rends compte de l’âge du jeu. Les personnages sont un peu carrés, moins bien reproduits que ceux de maintenant, en particulier au niveau des animations. Par contre, ne vous y arrêtez pas. Cela ne freine en rien la jouabilité qui demeure efficace.

Resident Evil image 3Les monstres sont nombreux et se plaisent à nous pourchasser en groupe. Certains affrontements majeurs se corsent car en plus de viser le gardien principal, il faut fuir devant ceux qui l’accompagnent. Les mutants ont beau être un peu lents pour certains, ils savent où l’on est et connaissent les lieux. Ils vont nous trouver. L’ambiance sonore ajoute à l’immersion notamment à l’arrivée de certains mutants spéciaux. Les premières fois où j’ai entendu m’appeler une voix semblant provenir d’outre-tombe, j’avoue avoir un peu paniqué, d’autant plus que la musique se met aussi de la partie.

Des défis coopératifs grâce aux missions Commando

Avec une douzaine de chapitres pour la campagne principale, Resident Evil : Revelations a une bonne durée de vie bien que la seule motivation qu’on aurait à y rejouer serait pour avoir un meilleur score de mission lors de l’évaluation finale après chaque épisode. Cette version sur PlayStation 4 et Xbox One comprend également le mode Commando. Seul ou à deux joueurs, on nous propose quarante missions coopératives dont les cartes se dévoilent après avoir complété les épisodes clés de l’histoire. On retourne sur les lieux de la campagne solo mais avec un nouvel objectif à remplir. À moins d’être patient ou d’avoir un talent pour l’esquive, il faut respecter le niveau recommandé le plus possible. J’ai essayé une mission beaucoup trop haute et bien que j’avais l’espoir de réussir, les mutants sont trop résistants pour les armes que j’avais en mains. J’aime ces missions assez courtes pour s’amuser entre amis, toutefois disponibles seulement avec des gens en ligne.

Impressions générales

Resident Evil image 7Dans le contexte de la franchise, Resident Evil : Revelations se situe entre Resident Evil 4 et 5. En lisant les carnets de bord laissés derrière avant la catastrophe, on peut deviner ce qu’il advient après cette aventure, surtout si vous avez déjà joué aux autres titres dans la chronologie. Par la manière dont ce jeu est présenté, je n’y ai ressenti aucune longueur. Les épisodes sont courts et l’action se renouvelle régulièrement en passant de Jill et Parker aux portions avec Chris et Jessica. Cela enrichit le scénario qui se tient en somme très bien tout seul. Il n’y a même aucune crainte pour les nouveaux arrivants dans l’univers de Resident Evil.

Au final, je ne crois pas que le jeu dans sa forme actuelle soit un passage obligé si vous y avez joué précédemment mais pour ceux qui découvrent la série celui-ci est pertinent à visiter.

+ Un scénario captivant
+ Des épisodes courts et accrocheurs
+ Jouabilité classique de la série avec des contrôles maîtrisés
+ Jouer plusieurs personnages à tour de rôle
– On ressent l’âge du jeu original notamment au niveau graphique
– Le signal du scanneur Genesis pourrait être plus précis
– Pas essentiel si vous avez joué à l’une de ses anciennes versions

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 3,75/5
Graphisme : 3,25/5
Son : 4/5
Durée d’intérêt/Rejouabilité : 3/5

Note globale : 3,5/5 (75 %)

Procurez-vous Resident Evil Revelations pour la PlayStation 4 et Xbox One, ou encore en combo avec Resident Evil 2 sur Xbox One et Nintendo Switch.

Merci à l’éditeur pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur Xbox One.

PARTAGER SUR
Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv (Matante75) où je diffuse régulièrement mes parties sur Xbox One et PlayStation 4!

Twitch.tv

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here