omen.jpg

Ma femme utilise les portables de jeu depuis pratiquement dix ans. Je me souviens du premier qu’elle s’est acheté, difficile à ignorer dans la pièce. Le portable suivant était un peu plus mince, mais plus large, ce qui était compréhensible puisqu’il avait un écran plus grand. Mais en matière de matériel informatique pour le jeu, le critère du portable devant être plus petit qu’un ordinateur bureau n’a pas toujours été en haut de la liste. Jusqu’à aujourd’hui.

Et si je vous disais qu’il y avait un portable de jeu qui offrait tous les avantages et toute la puissance des appareils plus grands, mais qui pesait beaucoup moins et était beaucoup plus silencieux? Pesant moins de 5 lb, le portable Omen de Hewlett Packard pourrait bien être le portable de jeu par excellence, et il ne vous brisera pas le dos chaque fois que vous le transporterez.

Un poids qui diminue, mais pas ses performances

Il n’y a pas eu pour autant de compromis au niveau de la qualité. Le boîtier en aluminium et les charnières sont particulièrement solides. Il a beau ressembler à mon UltrabookMC, il est beaucoup plus solide et mieux fini. Le châssis en lui-même est extrêmement profilé. Il n’y a ni grincement ni résistance. À l’intérieur de son boîtier tout mince, l’Omen de HP possède néanmoins beaucoup de puissance, notamment :

  • Écran HD BrightView rétroéclairé par DEL blanches de 15,6 po (HD intégrale 1920 x 1080)
  • Carte graphique GeForce GTX 860M de NVIDIA dotée d’une mémoire vidéo dédiée de 4 Go
  • Système BeatsAudio embarqué
  • Processeur Core i7-4710HQ de 2,5 GHz de 4e génération d’Intel (avec accélération Turbo Boost jusqu’à 3,5 GHz)
  • Mémoire vive de 16 Go
  • SSD de 256 Go

Quelques petits suppléments utiles :

  • Sortie HDMI
  • Ports USB 3.0
  • Connectivité sans fil b/g/n et Bluetooth
  • Windows 8

Mieux encore, l’Omen a été homologué Energy Star, ce qui signifie que vous bénéficiez de tout cela et qu’en plus, son utilisation vous coûtera moins cher qu’avec d’autres portables de la même catégorie. Au fait, vous voulez voir à quel point l’Omen de HP est mince?  Regardez combien il est mince une fois sorti de sa boîte, couvercle fermé.

 omen1.jpg

Dire qu’il est rapide est un euphémisme

Parlons d’abord de ce que vous allez obtenir au déballage. Le temps de démarrage de l’Omen va faire rougir les autres portables tellement il est court. En l’espace de quelques secondes, il avait déjà démarré et il était prêt à fonctionner. Dire que son SSD est rapide n’est pas lui rendre justice. Avant de faire quoi que ce soit, connectez votre portable à votre réseau Wi-Fi et mettez à jour Windows 8. Il m’a fallu environ 8 à 9 heures pour télécharger et installer toutes les mises à jour, alors attendez-vous à ce que cela occupe une bonne partie de votre première journée.

En attendant, vous pouvez vous familiariser avec certaines des particularités de l’Omen de HP. Ce que j’ai vraiment adoré, c’est son pavé tactile immense. Il mesure environ 5,5 po sur 2,5 po. Il est vraiment très pratique pour la navigation. Je me rends compte qu’il est un peu ridicule d’encenser le pavé tactile d’un portable pour le jeu, mais cela montre que l’Omen est conçu pour offrir une certaine souplesse d’utilisation, pour les rares fois où vous vous en servirez pour autre chose que le jeu.

Les ports sont placés à l’endroit convenant le mieux aux amateurs de jeu vidéo; ce qui sera peut-être l’argument décisif pour ceux qui ne jouent pas ou pour ceux qui hésitent encore à se décider. Ils sont placés à l’arrière de l’appareil. Pour quelqu’un comme moi qui utilise son portable plus pour travailler que pour jouer, c’est particulièrement gênant pour brancher les clés USB ou les disques durs externes. Le point positif est que c’est une excellente idée pour des choses comme les souris de jeu sans fil, car la souris et son émetteur n’ont pas besoin de se disputer le même espace sur le bureau.

Au fait, l’une des choses auxquelles vous devrez vous habituer (et à laquelle on peut s’attendre du fait que c’est un appareil si mince), c’est que le système de refroidissement est très efficace et qu’il fonctionne pratiquement sans arrêt. L’Omen est capable de gérer l’intensité d’utilisation du système de refroidissement; par contre, vous l’entendrez très probablement en permanence pendant que vous jouerez. Vous pourrez résoudre le problème en utilisant un casque.

Une puissance à mettre à l’épreuve 

Quelque chose que j’aime bien faire quand j’essaie un PC, c’est de lui faire faire les tests de performance système de Passmark qui analyse ses différents composants, depuis l’unité centrale jusqu’à la carte graphique. Normalement, un portable courant n’obtient pas de résultats extraordinaires (mon portable non dédié au jeu obtient un score de 1325.) L’Omen de HP?  Il a dépassé toutes mes attentes pour un portable courant et s’en est plutôt bien sorti :

 omen2.jpg  omen3.jpg

C’est le meilleur résultat que j’aie constaté pour un portable prêt à l’emploi. Il y a des gens qui ont réussi à obtenir des scores dépassant 5000 avec leur système, mais ils ont tous admis avoir surcadencé leur PC. Il va sans dire que c’est plutôt de bon augure pour vos besoins en matière de jeu.

En tout dernier lieu, je l’ai essayé pour l’usage auquel il a été conçu : le jeu. À cet effet, j’ai utilisé deux titres d’Ubisoft et aussi BioShock Infinite. Le premier titre d’Ubisoft est l’extraordinaire festin visuel offert par Child of Light. Même si le jeu en lui-même est probablement très bien rendu sur n’importe quel PC capable de l’exécuter, j’ai choisi ce jeu en raison de l’utilisation complexe et travaillée des couleurs, afin de voir comment l’Omen était capable de les afficher. D’ailleurs, à ce niveau, on peut dire que l’Omen a relevé le défi haut la main. J’ai été en mesure de voir apparaître la moindre ombre et le moindre détail. C’est la première fois que j’avais réellement la vision du jeu voulue par Ubisoft comme un rêve sous-marin gigantesque, ce que je n’avais pas vraiment ressenti sur mon téléviseur ACL avec les versions HD pour console (à l’origine, j’ai joué sur une Xbox One).

Le second jeu que j’ai essayé sur ce portable est le titre Assassin’s Creed Unity encore plus exigeant d’un point de vue graphique. Ce jeu a été monstrueux à installer. Il m’a fallu presque une journée complète pour installer toutes les mises à jour après avoir effectué le téléchargement initial; ensuite, je me suis arraché les cheveux à essayer de le faire fonctionner avec le système d’exploitation Steam. Au début, j’ai cru que l’Omen avait du mal à gérer ce jeu, mais en fin de compte, il s’agissait d’un problème lié au format d’écran que de nombreux autres joueurs avaient rencontré. J’ai fini par résoudre le problème et par réussir à exécuter le jeu plutôt bien et je n’ai aucune critique particulière. BioShock Infinite est le jeu que je voulais vraiment lancer pour tester l’Omen jusqu’à ses dernières limites et celui auquel j’ai joué en dernier.

 omen keyboard.jpg

BioShock Infinite est mon titre de premier choix quand je souhaite tester un appareil pour le jeu comme celui-ci. Il est particulièrement exigeant en matière de ressources, notamment quand vous choisissez les paramètres les plus pointus. L’Omen a eu une performance tout à fait correcte quand j’ai commencé à jouer à Infinite avec les paramètres les plus élevés; il a fonctionné avec une fréquence d’images très respectable, sans retard ni saut d’image. Par contre, ce que vous devez savoir si vous lancez des jeux triple A gourmands en ressources, comme Unity et Infinite, c’est que non seulement le système de refroidissement va faire autant de bruit que la PlayStation 3 le jour de son lancement, mais aussi que l’autonomie ne sera pas terrible. Si le portable n’est pas branché, vous aurez de la chance si vous arrivez à tirer une heure de jeu à l’Omen, tandis que vous en obtiendrez peut-être 3 à 4 avec des jeux moins exigeants. C’est néanmoins un sacrifice minime (si vous considérez cela comme un sacrifice) pour un portable de jeu que vous pouvez glisser sans difficulté dans votre cartable.

Si l’Omen m’a vraiment impressionné pendant tous les tests, il y a une chose dont j’aurais pu me passer ou qui pourrait être améliorée sur les modèles futurs. Le plus grand reproche que je ferais à ce portable concerne son clavier. En général, je rédige mon évaluation sur l’appareil que je suis en train de tester; c’est comme une ultime épreuve. Cette fois-ci, je n’ai tout simplement pas pu le faire. La configuration et l’espacement sont si mal faits que j’ai eu énormément de difficulté à naviguer et à taper; il a presque fallu que j’aie recours à la technique de mon père pour taper mes courriels ou quoi que ce soit, c’est-à-dire utiliser seulement deux doigts. L’espacement et la configuration du clavier par rapport à l’écran sont des aspects qui vont me demander un certain temps d’adaptation. La difficulté provient de la série de touches de macro qui sont placées du côté gauche du clavier. De ce fait, le reste du clavier a été décalé vers la droite, et toute la configuration se trouve donc excentrée. En conséquence, ce léger décalage s’avère être un gros inconvénient. C’est drôle, car le positionnement ne semble pas avoir trop d’importance sur les claviers de bureau, alors que sur les portables, il peut rendre les choses un peu bizarres.

Pour être honnête, le clavier est si important pour moi qu’il sera sans doute le critère qui m’empêchera de faire l’achat. S’il m’est parfaitement possible de contrôler les jeux auxquels je joue en utilisant une manette de jeu sans fil, il m’est impossible d’avoir un portable qui ne puisse pas aussi faire office de station de travail; une semaine avec ce clavier m’a suffi pour comprendre que cet appareil n’était pas fait pour moi. Le mariage n’est tout simplement pas possible entre nous. J’aimerais sincèrement en posséder un, un jour, mais peut-être un modèle d’une génération future avec un clavier mieux conçu.

 omen4.jpg

Je ne vais pas mentir. Esthétiquement, l’Omen de HP est peut-être le plus beau portable, peut-être même le plus beau portable de jeu que je n’aie jamais vu. Sa forme triangulaire moderne et ses polices avant-gardistes forment un ensemble parfait, et lorsqu’il est fermé, l’Omen ressemble plutôt à un objet d’art qu’à un portable. À l’exception du clavier, il est difficile de croire que ce soit la première incursion de HP dans le monde des portables pour le jeu; quand on voit le résultat, on a vraiment l’impression que ça fait une éternité qu’ils y travaillent. Ce portable porte un sale coup à ses concurrents, car non seulement il fait ce que les autres portables de jeu font dans la gamme de prix moyenne, mais il le fait en étant plus petit et plus léger. L’Omen n’est pas le portable de jeu le plus puissant du marché, mais il s’en sort plutôt bien, tout en étant le plus pratique et le plus transportable. Il arrive que ce soit ces petites choses qui comptent le plus.

L’Omen de HP est maintenant offert chez Best Buy et en ligne sur BestBuy.ca

PARTAGER SUR
Matt Paligaru
J’ai commencé à jouer et à m’intéresser aux gadgets quand j’ai eu en main ma première manette Colecovision, dès mon plus jeune âge. J’ai écrit pour Xbox Addict, Vancity Buzz et Rebellion Media, sur des sujets allant des jeux aux arts martiaux de toutes sortes. Je suis aussi coprésentateur de la baladoémission G3.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here