Stabilisateur à cardan Ronin RSC 2Un stabilisateur à cardan est un outil légèrement niché, anciennement accessible qu’aux productions d’envergures avec un budget très élevé. Avec ce dernier, une caméra est perchée sur des supports qui soutiennent la caméra sur tous les axes. Il devient possible de prendre des images lisses et constantes, tout en suivant le sujet peu importe le terrain. Les diverses avancées technologiques ont démocratisé l’accès à cet outil et il est maintenant possible de s’en servir à un prix raisonnable. DJI, surtout connu pour leurs drones de tous genres, a récemment lancé leur tout nouveau stabilisateur à main, le Ronin RSC 2. J’ai eu la chance de passer un certain temps avec cet outil et je suis ici pour vous parler de sa performance.

J’ai filmé une explication des caractéristiques du Ronin et mes impressions de l’appareil dans cette courte vidéo. Elle inclut aussi des images tournées à l’aide du stabilisateur avec mon ami réalisateur Charles-Antoine Sporns.

Un ensemble de qualité

Le Ronin RSC 2 nous est acheminé dans un étui protecteur. Il contient toutes les pièces qu’il nous faut pour assembler l’appareil. C’est remarquable à quel point tout se repli de manière compacte. C’est idéal pour les cinéastes ou les vloggeurs qui se déplacent pour filmer leurs images et contenu. La plupart des pièces sont en métal et semblent très solides, inspirant la confiance. Le caoutchouc utilisé sur la poignée est très confortable et offre une surface sûre qui ne nous glissera pas des mains.

En plus des supports pour les trois axes, des ancrages pour notre appareil photo et de la poignée de contrôle, il y a une poignée additionnelle pour faciliter les manipulations. Celle-ci est composée de trois pattes qui peuvent s’ouvrir pour servir de mini-trépied qui nous sera fort utile lors de l’équilibrage ou pour capter des images qui nécessitent de la stabilité sans avoir à défaire la caméra. Le plastique utilisé pour sa construction est assez solide et ne brisera pas facilement.

L'ensemble Ronin RSC 2Le Ronin pèse 1. 216 KG et peut supporter une charge de 3 KG. Pour ceux qui veulent faire appel à de longues focales, il y a un appui à lentille qui vient offrir plus de support à notre caméra. De plus, un mode interne appelé SuperSmooth est disponible pour augmenter le rendu. Sans celui-ci, les mouvements de la lentille seraient exacerbés par la longueur focale et on aurait un résultat insatisfaisant.

La batterie interne promet une utilisation continue allant jusqu’à 14 heures. Une série de câbles sont fournis pour ce faire, en plus de faire un lien numérique entre la caméra et le stabilisateur.

Trouver l’équilibre

Une fois qu’on a assemblé le tout, il faut s’assurer que la caméra est balancée sur les trois axes. C’est une opération qui nécessite un certain temps, mais elle est importante, car les fonctions du RSC 2 ne seront pas accessibles s’il n’y a pas un équilibre adéquat. Il tombera en mode veille s’il juge que la caméra n’est pas assez stable. L’appareil aura aussi une plus longue durée de vie de batterie également, vu que les moteurs ne seront pas autant sollicités dans le cas d’un équilibre optimal.

Chaque support maintient un des trois axes et on les balance à tour de rôle. DJI a simplifié le processus autant que possible, grâce à des barrures à chaque étape. En commençant avec un appareil entièrement verrouillé, on ajuste le premier des axes. Une fois accompli, on débarre le prochain et l’on trouve le point d’équilibre. Le dernier est heureusement le plus facile et nécessitera le moins de temps.

Ce n’est pas une étape qui est particulièrement difficile. Par contre, trouver le point d’équilibre nécessite plusieurs ajustements minimes et les composantes de métal frottent beaucoup, créant de la friction qui complique la chose.

L’appli Ronin vient aider l’opération, nous offrant un retour sur notre positionnement et quel axe a besoin d’ajustement. L’autocalibration (disponible directement sur le RSC 2 également) fait de fins ajustements pour offrir une stabilité autrement impossible à atteindre.

Plusieurs possibilités

GachetteEn plus d’un écran nous indiquant les informations appropriées, le Ronin RSC 2 a plusieurs boutons pour offrir une facilité d’utilisation. Premièrement, la gâchette à l’avant est très importante, car elle nous permet de verrouiller l’orientation dans laquelle la caméra est dirigée. Ceci permet une manière très efficace de suivre un sujet. En l’appuyant deux fois, on centre l’appareil pour le remettre à niveau. Finalement, en l’appuyant trois fois, on obtient le mode selfie qui est très pratique pour les vloggeurs.

Un joystick est présent pour contrôler manuellement la direction de la caméra. C’est une fonction très importante, car elle offre une flexibilité immense dans le suivi de nos sujets. Un bouton appelé Mode nous permet de naviguer les différents modes intégrés ou les réglages personnalisés qu’on a sauvegardés à l’aide de l’appli.

Écran et manetteIl y a deux roulettes et un bouton d’enregistrement. Ceux-ci actionnent des fonctions sur votre appareil photo (comme la focalisation numérique). Par contre, ma caméra ne semblait pas compatible (je soupçonne qu’elle a un défaut au connecteur). Il est possible d’ajouter un moteur de focalisation aussi, pour avoir un contrôle complet sur notre lentille. DJI offre un ensemble pro qui inclut ce moteur. Assurez-vous que votre caméra est dans la liste compatible si vous avez l’intention de vous servir de ces options. Elles ne sont toutefois pas nécessaires pour utiliser le produit.

Le RSC 2 peut être placé dans plusieurs positions selon vos préférences, besoins et confort. Le mode de base est idéal pour suivre un sujet un peu imprévisible, car il offre de la polyvalence. Le réglage renversé me semble idéal pour les sports et les prises qui focalisent sur quelque chose proche du sol. La position briefcase est très confortable et pourrait être favorisée pour les longs tournages.

Le mode lampe de poche est excellent pour imiter les prises en travelling traditionnellement accompli avec un chariot et des rails. De plus, cette position permet le roulement sur 360 degrés. C’est très amusant et sera apprécié par ceux qui aiment l’action.

Stabilisateur Ronin RSC 2

Des résultats remarquables, malgré les défis

Les résultats qu’offre le Ronin RSC 2 sont excellents. On obtient une image stable, lisse et digne des grosses productions hollywoodiennes. On assiste vraiment à une démocratisation de l’équipement cinématographique et ce stabilisateur est l’étape la plus récente. Si vous êtes à la recherche d’un produit qui rehaussera l’allure de vos prises, ce stabilisateur est une excellente façon de le faire.

Par contre, si vous avez l’intention de vous en servir sur un tournage important, assurez-vous de vous pratiquer. Il y a plusieurs difficultés à prévoir avec l’équilibration et la courbe d’apprentissage pour la technique d’utilisation est assez prononcée. Trouver le point d’équilibre sur chaque axe est primordial. C’est une opération qui risque de vous couter plusieurs précieuses minutes de lumière du jour. La technique elle-même (le contrôle verrouillé, l’utilisation de la manette ou une combinaison des deux) prend de l’expérience et il est facile de gâcher une prise. Heureusement, il y a des paramètres ajustables avec l’appli Ronin et il est facile de les sauvegarder en mémoire pour s’en servir sur la poignée.

Le poids total du boitier, de la lentille et du stabilisateur est non-négligeable. Ce n’est pas un poids énorme, mais, à bout de bras, la fatigue arrive beaucoup plus vite que l’on puisse croire. Après que quelque heures de tournage, et ce à deux personnes, le poids avait un effet sur notre rendu et il fallait prévoir attentivement les prises. De plus, avec la quantité de déplacements que l’on a fait, les vis semblaient se relâcher et affecter l’équilibration. Il fallait donc s’arrêter pour corriger les changements. Ce n’est pas l’idéal lors d’un tournage important et couteux.

Malgré ces difficultés, je crois que le Ronin RSC 2 de DJI est bien conçu. Il permettra à beaucoup de cinéastes et vloggeurs à créer des vidéos avec une qualité autrement impossible à atteindre.

Consultez le Ronin RSC 2 de DJI sur le site de Best Buy.

26 COMMENTAIRES

  1. La batterie interne promet une utilisation continue allant jusqu’à 14 heures ce qui laisse une bonne marge de manœuvre.
    Mon produit préféré est le drone quadricoptère avec caméra et télécommande Mini 2 de DJI.

  2. Ce que j’aime vraiment du RCR2 est sa légèreté et le fait qu’il soit facile à balancer avec son appareil! Mon top produit chez DJI est son ronin II pour sa capacité à prendre toutes tailles d’appareil.

  3. Mon produit préféré de DJI est ce stabilisateur à cardan RSC 2 parce qu’on peut obtenir une image stable, lisse et digne des grosses productions hollywoodiennes.

  4. Il y a une poignée additionnelle pour faciliter les manipulations.
    Mon produit favori est l’ensemble Fly More avec drone quadricoptère Mavic Mini de DJI.

  5. Pour ceux qui veulent faire appel à de longues focales, il y a un appui à lentille qui vient offrir plus de support à la caméra. Ce stabilisateur à cardan RSC 2 est certainement un de mes produits préférés de DJI.

  6. Ce que j’aime du RSC2 est qu’il soit pliable pour rendre le cardan compact et faciliter le transport et mon produit DJI préféré est la caméra d’action HD Pocket 2!

  7. Le caoutchouc utilisé sur la poignée est très confortable et offre une surface sûre qui ne nous glissera pas des mains et j’aime le stabilisateur à cardan Osmo Mobile 2 de DJI pour téléphone intelligent

  8. Le stabilisateur de caméra RSC2 pour son système de transmission d’image Ronin RavenEye et son système de contrôle de la mise au point permettant une mise au point précise et un meilleur contrôle de la caméra.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here