Ça fait déjà plus de 7 ans que j’utilise des appareils sans miroir au quotidien et plus de 6 ans que j’utilise des appareils plein cadre – qu’il s’agisse de mes propres appareils ou d’appareils que j’évalue. C’est donc en toute connaissance de cause que je peux affirmer que Canon est bel et bien de retour dans la course dans ces deux catégories avec la Série EOS R. J’irais même jusqu’à dire qu’elle vient de rejoindre le peloton de tête avec les modèles lancés il y a quelques jours. Voici mon test complet de l’appareil photo EOS R6 de Canon.

Objectifs et accessoires testés

Mon test du Canon EOS R6 a été effectué avec deux objectifs: le 35mm f/1.8 IS STM Macro et le téléobjectif zoom 24-240mm f/4-6.3 IS USM, ainsi que la poignée à batterie BG-R10. 

J’avais une prédisposition à utiliser le 35mm d’entrée de jeu, parce que j’adore travailler avec des focales fixes, mais mon essai du 24-240mm à l’extérieur (sur le Mont-Royal) m’a vraiment plu aussi. Vous trouverez quelques images ci-dessous.

Objectif 24-240mm à 87mm
Objectif 24-240mm à 240mm

À noter que Canon offre déjà près d’une quinzaine d’objectifs à monture R (certains ont été annoncés et seront vendus bientôt), de quoi rassurer quiconque voudrait passer à ce nouveau type d’appareil.

La poignée, quant à elle, permet de photographier plus longtemps en utilisant deux batteries LP-E6NH (ou LP-E6N), ainsi que photographier plus aisément en mode portrait, puisqu’elle est munie d’un déclencheur.

On y retrouve aussi la majorité des boutons se trouvant à l’arrière du boîtier, soit AF-ON, la loupe, l’évaluation d’exposition, le réglage de zone de MAP, ainsi que deux molettes (servant généralement à ajuster la vitesse et l’ouverture).

Caractéristiques techniques du EOS R6 de Canon

  • Capteur CMOS plein cadre de 20,1 mégapixels
  • Obturateur mécanique (jusqu’à 12 ips) / obturateur silencieux (jusqu’à 20 ips)
  • Système de mise au point à double pixel (Dual Pixel II) avec 1 053 zones
  • Stabilisation d’image intégrée dans le boîtier (jusqu’à 8 crans avec certains objectifs)
  • Plage ISO de 100 à 102 400, extensible jusqu’à 204 800
  • Écran tactile inclinable et pivotant à 180 degrés
  • Viseur électronique 
  • Vidéo jusqu’à 4K/60 ou 1080p/120 à 10 bits 4:2:2 avec la fonction Canon Log ou HDR PQ
  • Bluetooth et Wi-Fi intégrés
  • Batterie LP-E6NH (l’appareil est compatible avec le modèle LP-E6N)

Mon test du Canon EOS R6

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait l’évaluation d’un appareil Canon. Je n’avais malheureusement pas eu la chance d’essayer les autres modèles EOS R de Canon. J’attendais ce moment avec impatience, surtout qu’il s’agissait d’un appareil photo sans miroir! 

J’ai vite été impressionné par le rendu des clichés que j’ai pris, autant en couleur qu’en noir et blanc. Le rendu des couleurs est fidèle à la réalité. L’équilibrage des blancs automatique fonctionne vraiment bien. Et le suivi de mise au point est tout simplement… au point!

Je n’ai pas mis longtemps à m’y retrouver du côté ergonomie générale. Les boutons sont bien placés, faciles d’atteinte… et il y en a beaucoup. 

Il y en a tellement, en fait, que je vous suggère de vraiment prendre une petite heure à explorer l’appareil avant de vous lancer pour faire de la photo. Vous ne le regretterez pas lorsque vous réaliserez la quantité phénoménale de paramètres et de fonctionnalités que l’EOS R6 de Canon offre. En toute transparence: je ne suis pas équipé en Canon. C’est tout dire!

Menu de mise au point

En explorant les menus pour configurer l’appareil, j’ai d’abord constaté le menu de 5 pages concernant la mise au point:

  • Type d’opération AF (photo unique ou Servo)
  • Méthode AF (suivi, spot, 1 collimateur, élargir zone AF, élargir zone AF: autour, Zone AF, Zone large AF: vertical et Zone large AF: horizontal
  • Sujet à détecter: Personnes, animaux ou pas de priorité
  • Détection de l’oeil
  • AF continu
  • AF Servo
  • Paramètres de l’écran tactile : toucher pour déplacer AF, etc.

Outre le fait que la version française ne sorte pas tout droit de l’Académie, il ne s’agit ici que de la première page du menu AF! La page 3 vous impressionnera tout autant, avec les 4 types de MAP (pour Mise Au Point): Polyvalent, Suivi du sujet en ignorant les obstacles (c’est déjà fort), Mise au point immédiate sur sujets entrant sur collimateur AF (très fort!), ainsi que Pour les sujets accélérant ou ralentissant subitement… et on peut même paramétrer la sensibilité du suivi! Vendu!

La mise au point peut s’effectuer sur 90% à 100% de la surface du capteur, selon l’objectif utilisé (certains objectifs pourraient ne permettre “que” 90%, ce qui est déjà plus que bien d’autres modèles ou marques, soit dit en passant).

J’ai pu faire quelques tests de suivi de mise au point avec mes enfants et je leur ai aussi fait essayer, pour voir leur réaction. Ils étaient eux aussi impressionnés avant même que je leur annonce que l’appareil était équipé d’intelligence artificielle et d’apprentissage profond. “À quoi ça sert?”, m’ont-ils demandé. Ça sert à apprendre à quoi ressemble un visage, un sujet, et comment il peut se déplacer. Bref, plus vous utilisez l’appareil, meilleur il deviendra (et vous aussi)!

Et les modes de mise au point sont disponibles dans pratiquement tous les modes photo ou vidéo. Jumelez une mise au point en mode Servo (continu) avec le suivi de visages et des yeux et le mode rafale rapide et vous obtenez un appareil idéal pour la photo de sport ou d’action.

Stabilisation à même le boîtier

Le boîtier lui-même offre la stabilisation optique, ce qui permet de photographier plus facilement à main levée, même en situation de faible lumière (jusqu’à 6,5 crans avec un objectif Canon stabilisé). Jumelez-le avec un objectif de la série RF et vous pouvez obtenir jusqu’à 8 crans de stabilisation! Qu’est-ce que ça signifie? Plutôt que de nécessiter une vitesse de 1/200 de seconde ou plus rapide, vous pouvez obtenir une photo tout aussi nette à presque 1/2 seconde de vitesse d’obturation. J’ai d’ailleurs pris quelques clichés avec une obturation lente, en tenant l’appareil au bout de mes bras (au-dessus d’une clôture) afin de pouvoir photographier ce train qui passait en fin de soirée. Ça a donné ce joli filé de lumière incroyablement stable pour une exposition de 0,8 seconde (oui, près d’une seconde, et regardez à quel point les arbres sont nets, en arrière-plan)!

La photo suivante a été prise avec l’objectif 35mm f/1.8 IS STM. D’ailleurs, autre point en faveur de l’objectif RF 35mm : il permet une mise au point d’aussi près que 17 cm! De quoi faire de la photo macro avec un flou artistique incroyable, comme ci-dessous. L’appareil indique d’ailleurs si le mode macro a été enclenché dans les données EXIF du fichier photo.

Boutons M-Fn, Q et Lock

Vous avez probablement déjà vu le bouton “Q” (Quick Menu) sur certains modèles d’appareils photo. Ce bouton d’accès rapide permet de régler une foule de paramètres à partir d’un même menu. Mais Canon est allée encore plus loin en ajoutant un bouton M-Fn (multifonction) sur le dessus du boîtier. Celui-ci permet aussi de régler certains paramètres rapidement: ISO, prise de vue (rafale ou non), mise au point (unique ou Servo), équilibrage des blancs et compensation de l’exposition. Très utile!

Le bouton “Lock” (verrouillage), quant à lui, permet de verrouiller plusieurs contrôles sur le boîtiers, comme les molettes, le “joystick”, la bague de l’objectif (pour ceux qui en sont équipés), écran tactile et plus encore.

Du côté de la vidéo

Tourner de la vidéo 4K est devenu un incontournable sur les appareils photo, mais certaines fonctionnalités ne se retrouvent que sur les modèles professionnels comme celui-ci: suréchantillonnage (ou oversampling) pour réduire l’effet de moiré et le bruit dans l’image, l’enregistrement vidéo interne à 10 bits, codec h.265 permettant jusqu’à un enregistrement 4K/60 en 4:2:2…, le mode Zebra (pour aider à l’exposition des teintes de peau, notamment), une première pour un appareil EOS (aussi présent sur l’EOS R5, soit dit en passant), et l’assistance à la mise au point par surbrillance (focus peaking) est aussi disponible en mode vidéo!

On peut aussi faire du timelapse en 1080p et en 4K, en plus d’utiliser l’appareil lorsqu’il est sur la charge (idéal pour, justement, faire du timelapse, du moment que la batterie possède une certaine charge au départ).

Enfin, le boîtier est équipé d’une prise micro, une prise casque et une sortie microHDMI. Ai-je besoin d’en rajouter?

Application Canon Camera Connect

Canon met à votre disposition une application mobile pour Android et iOS qui vous permet de transférer vos images sur votre appareil mobile, mais aussi de contrôler l’appareil photo à distance. Et c’est vraiment fluide. Il suffit de bouger l’appareil photo pour constater qu’il n’existe presque pas de délai sur le téléphone ou la tablette (un Samsung Galaxy S10 a été utilisé pour les fins de ce test).

Ce que j’ai aimé du EOS R6 de Canon

  • Boîtier étonnamment léger avec prise en main très agréable
  • Deux lecteurs de cartes SD
  • Bonne durée de vie de pile
  • Des modes de suivi de mise au point (humains et animaux)… vraiment au point!
  • Possibilité d’ajuster des paramètres sur le 2e anneau de l’objectif!
  • Le bouton multifonction (M-Fn) près du déclencheur est vraiment utile
  • Les photos sont nettes même à ISO 51 200! (voir ci-dessous)

Et, comme si ce n’était pas tout, l’application permet de transférer vos images sur un serveur FTP (comme un site web, par exemple). Parfait pour transférer des images à vos clients ou sur votre propre serveur, afin d’être encore plus efficace.

Ce que j’ai moins aimé

  • Le boîtier n’est pas beaucoup plus petit qu’un appareil reflex
  • Le “joystick” (manette) est plus ou moins agréable à utiliser. J’ai préféré naviguer dans les menus avec la molette du haut et la roulette à l’arrière du boîtier
  • La roulette à l’arrière ne peut que tourner (on ne peut appuyer en haut, en bas, sur les côtés pour naviguer)
  • La connexion Wi-Fi pourrait être simplifiée

Conclusion

Le Canon EOS R6 est un appareil photo sans miroir plein cadre très polyvalent. Il performe très bien tant en photo (avec un mode rafale pouvant atteindre 20 images/seconde!) qu’en vidéo (avec de la vidéo 4K 10 bits à 30 et 60 images/seconde). Son boîtier est équipé d’une multitude de boutons-raccourcis et de molettes, ce qui fait que toutes les options sont à portée de main. Son ergonomie est excellente, à l’exception du bâton de navigation (joystick) que certains apprécieront certainement plus que moi. Le système de mise au point (et de suivi) est très précis et performant.

Bref, voilà un superbe appareil qui permet à Canon de renforcer sa position encore récente dans le monde des appareils photo sans miroir plein cadre.

Je vous invite à parcourir la gamme complète de produits EOS R de Canon sur le blogue de Best Buy.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here