Dans les dernières semaines, j’ai eu la chance d’essayer l’autocuiseur 25-en-1 de T-Fal. J’étais très excité, car ça faisait la première fois que je cuisinais avec un tel appareil. Comment a été mon expérience? Est-ce que j’ai été satisfait? C’est ce que vous saurez dans ma critique!

  

Contenu de l’emballage

 

On retrouve quelques articles dans l’emballage, dont une spatule, une tasse à mesurer, un dessous-de-plat et un livre de recettes.

 

J’ai apprécié la présence de ces accessoires. Cependant, mis à part le livre de recettes, vous avez déjà probablement des accessoires similaires à la maison. Donc, si vous en perdez un, vous pourrez toujours fouiller dans l’un de vos tiroirs de la cuisine.

 

En revanche, le livre de recettes est un peu plus important. C’est en quelques sortes une bible qui vous permettra de découvrir en détail ce que cet appareil est capable de faire. Et disons qu’il est assez versatile!

 

On retrouve, en effet, trente recettes de toutes sortes comme des soupes, du riz, de la paella, du poulet, du boeuf et même des desserts comme de la crème caramel.

 

La plupart de ces recettes demandent un certain nombre d’ingrédients. Heureusement, ils sont facilement trouvables à l’épicerie du coin. Ce que j’aime dans ce manuel d’instruction, c’est qu’il est très visuel. Chaque recette est accompagnée d’une belle image en couleur. Je ne sais pas pour vous, mais après le nom d’une recette, c’est son image qui me dit si je vais ou non tenter de la réaliser.

 

J’avoue que j’ai eu beaucoup de difficultés à choisir les recettes que je ferais! Elles avaient l’air toutes plus succulentes les unes que les autres.

 

En tant que telles, les recettes sont expliquées très simplement. Habituellement, elles ne comportent que quelques phrases. Il faut parfois relire une ou deux fois pour être sûr d’avoir bien compris ce qu’il faut faire.

 

 

Le fonctionnement

 

L’autocuiseur fait un peu penser à une friteuse. Une poignée permet de soulever un couvercle. À l’intérieur nous retrouvons une marmite de 5,67 L antiadhésives. Elle est assez grande pour préparer des repas pour au moins quatre ou six personnes.

 

Avant de démarrer un mode de cuisson, il est important de fermer le couvercle et de le verrouiller avec la poignée. Sans cela, ça ne fonctionnera pas. Aucune particule d’air ne doit s’échapper pendant que l’autocuiseur est en marche.

 

Heureusement, le mécanisme est bien fait de sorte que lorsqu’on tourne la poignée, le couvercle se « scelle » automatiquement.

 

Les contrôles

 

Sur le devant de l’appareil, il y a plusieurs boutons, ainsi qu’un écran DEL rouge. Chaque bouton correspond à un type de recettes : riz, avoine, ragoût, soupe, nourriture pour bébés, etc. En tout, il y a 25 programmes de cuissons.

 

Quand on appuie sur l’un de ces boutons un temps par défaut est affiché sur l’écran. Par exemple, en activant le mode riz, on obtient 9 minutes. Cependant, les modes de l’autocuiseur ne sont pas rigides, si bien qu’il est possible d’augmenter ou de diminuer manuellement la minuterie.

 

Pour encore plus de flexibilité, vous pouvez aller dans le mode « cuisson personnalisée ». Ce dernier permet d’ajuster le temps, mais aussi la température (d’autres modes l’autorisent aussi) et la position du couvercle.

 

Lorsqu’on fait cuire de la viande, le mode « brunir » est presque à chaque fois indispensable. Une fois ce mode activé, le petit électroménager se transforme en poêlon. Il permet de bien faire saisir sa viande. Ce mode est plutôt efficace… à condition de ne pas faire cuire au complet une pièce de viande! Si c’est le cas, vous êtes mieux d’aller vers votre cuisinière qui offrira plus de puissance.

 

La vapeur

 

Comme son nom l’indique, l’autocuiseur utilise la pression pour faire cuire les aliments. Pendant qu’il est en marche, l’air ne s’échappe pas. On peut s’imaginer quand ouvrant le couvercle, on pourrait avoir une bombe qui nous saute au visage.

 

Pour éviter cela, les ingénieurs de T-Fal on inclut notamment une soupape. Ainsi, quand la cuisson est terminée, il suffit d’appuyer sur un petit bouton pour laisser s’échapper la vapeur. Il est important de la laisser s’échapper au complet avant d’ouvrir le couvercle pour ne pas se brûler le visage ou les mains. L’opération prend quelques minutes.

 

La préparation des repas

 

Peu importe la recette que vous essaierez, vous aurez besoin d’un liquide. Ne faites pas la même erreur que moi en mettant une pièce de viande sans liquide. Elle sera aussi dure qu’une semelle de botte!

 

Les recettes incluses dans le livre sont un bon début pour se familiariser. La première recette que j’ai essayée a été le riz basmati. En activant le mode « riz », j’ai été surpris de voir que la minuterie ne fonctionnait pas. Je ne sais pas si c’était un bogue de mon côté, mais je ne voyais pas le temps s’écouler. Après neuf minutes, j’ai tenu pour acquis que c’était terminé. La cuisson de mon riz était presque parfaite, quoique les grains étaient encore un peu durs. Il aurait sûrement fallu que j’attende quelques minutes encore pour que mon riz perde son croquant.

 

En essayant des mijotés et des ragoûts, je me suis rendu compte que je devais bien enrober les ingrédients, sinon la cuisson n’était pas toujours uniforme. Certains morceaux étaient cuits et d’autres un peu moins.

 

Je pense qu’il faut une certaine période d’adaptation pour les néophytes. Si vous n’avez jamais acheté d’autocuiseur et que vous êtes aussi « doué » que moi, attendez-vous à ce que vos premières recettes ne soient pas un succès sur toute la ligne. Je ne dis pas que ça va être infect, mais vous devrez peut-être faire de l’essai-erreur pour trouver le bon dosage et le bon temps de cuisson.

 

Par contre, une fois bien maitrisé, l’autocuiseur est capable de faire des petites merveilles. Il peut s’agir d’un bon petit électroménager qui peut préparer des repas savoureux pour toute la famille, et ce, en peu de temps.

 

Le nettoyage

 

C’est rare que j’aie vu un appareil qui se nettoyait aussi facilement! Les accessoires vont dans le lave-vaisselle, alors que la marmite s’enlève pour se laver à l’évier avec un peu d’eau et de savon. Les aliments ont beaucoup de difficulté à coller au bol, alors les chances que vous frottiez pendant des heures sont assez minces.

 

Sinon, l’intérieur de l’autocuiseur et l’intérieur du couvercle se nettoient avec un linge, tout comme la soupape de sécurité. En tout, l’opération prend moins de 10 minutes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict

 

Même si j’ai eu un peu de difficulté avec mes premières recettes, dans l’ensemble, j’ai aimé mon expérience. Cet appareil demande peut-être un temps d’apprentissage plus long que d’autres dispositifs, mais si vous êtes prêt à y mettre du temps, ou que vous êtes déjà un expert dans la cuisine à la pression, vous apprécierez sans doute utiliser ce modèle de T-Fal.

 

Ce que j’ai aimé

 

– Une marmite antiadhésive facile à laver

– Un livre de recettes généreux

– Une manipulation intuitive

– Un appareil efficace

– De nombreux modes de cuisson

 

Ce que j’ai moins aimé

 

– Une minuterie qui n’affiche pas le temps durant la cuisson

– Une période d’adaptation un peu longue

 

 

 L’autocuiseur 25-en-1 de T-Fal est disponible chez Best Buy.

 

 

 

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here