ac-40 angle stand.jpg

Les amplificateurs Roland fournissent depuis des décennies des solutions bon marché de haute qualité pour les guitaristes de tous acabits. Et les « gratteux de guitares » acoustiques n’y font pas exception. Dans plusieurs contextes musicaux, tels que se donner en prestation au sein d’un groupe (ou même en solo), le son de la guitare acoustique ne suffit pas à remplir la salle. Un bon petit ampli devient fort pratique pour bien équilibrer les sonorités provenant de tous les musiciens et chanteurs du groupe. J’ai moi-même eu le plaisir de faire l’essai de l’amplificateur pour guitare acoustique AC-40 pendant un peu plus d’une semaine. Voyons voir le verdict.  

 

 

Puissant, léger et bien équipé 

 

Le AC-40 fait partie de la grande famille d’amplificateurs pour guitare acoustique mettant en vedette, notamment, le AC-90 ainsi que le AC-60. Il est compact, léger, et il pousse de jolies fréquences qui mettent bien en valeur les instruments acoustiques… et en stéréo s’il vous plait ! 

 

Roland se targue de produire l’amplificateur parfait pour les auteurs-compositeurs-interprètes qui chantent tout en s’accompagnant à la guitare en public. La compagnie livre un produit puissant, polyvalent, et surtout facile à transporter. Le AC-40 comporte deux canaux indépendants, donc un pour le micro et un second pour l’instrument en question. 

 

Si vous le voulez bien, entrons dans les détails un peu plus précis :  

 

 

Fiche technique 

  • L’AC-40 est un amplificateur stéréo puissant, léger ayant pour but de rendre des fréquences acoustiques dites « naturelles » ; 
  • Il est muni de deux haut-parleurs de 6.5 pouces (faits sur mesures pour cet ampli) tentantac-40_top knobs.jpg de maximiser la projection du son et le volume global ; 
  • L’AC-40 est doté d’effets (stéréos) de réverbération de chorus afin de créer un son riche, envoutant et spacieux ; 
  • L’amplificateur arbore deux canaux : celui pour guitare avec une entrée traditionnelle « jack » de 1/4 de pouce ainsi que le canal « MIC/LINE » (pour XLR et TRS). Ceux-ci sont tous les deux dotés d’un égalisateur à trois bandes et d’effets indépendants. 
  • L’AC-40 possède une entrée auxiliaire avec un contrôle du volume, pour brancher d’autres sources sonores telles qu’un ordinateur, un téléphone, un lecteur mp3, etc. 
  • Il y a une prise de sortie à l’arrière (communément appelée « LINE OUT ») pour envoyer le signal vers une console de son ou des appareils d’enregistrement. Notez que le signal peut être stéréo ou encore mono. 
  • Et finalement, l’AC-40 est muni d’un dispositif prévenant le retour de son (feedback). C’est plutôt pratique pour les situations où la guitare acoustique est amplifiée assez fort, ou lorsque l’acoustique d’une salle vous donne des maux de tête !   

 

L’amplificateur AC-40 à l’essai 

 

J’adore les produits Roland. Je les utilise depuis plus de 15 ans. Et de plus, je joue avec les amplificateurs Roland CUBE depuis environ 10 ans (eh oui, j’ai déjà possédé un Roland Jazz Chorus). Mais il s’agissait de mon premier contact avec un produit Roland de la série AC, pour instrument acoustique. Je suis déjà un peu « vendu » à Roland puisque j’aime pratiquement tous leurs produits, mais je suis quand même demeuré prudent lors de mon essai. On ne sait jamais avec les nouvelles technologies ! 

 

Cet essai tombe pile d’ailleurs : j’ai récemment gagné une belle guitare acoustique Yamaha
toute neuve (dans le cadre d’un concours sur TrueFire.com, « TrueFire Top Next Guitar Instructor » 2014). Cette dernière est munie d’un système Piezo et d’une sortie « jack » 1/4 de ac40-630-80.jpgpouce, spécialement conçu pour brancher le tout dans un ampli. Quel heureux hasard ! Donc, situation idéale pour faire l’essai de l’AC-40. 

 

J’ai donc gratté, et regratté sur ma petite « guit acous ». Je me suis amusé avec les effets, les volumes et l’égalisateur. De quoi faire peur au chat et déranger un peu les voisins. En vérité, toutes les fonctions sont assez simples. Aussi simple que 99 % des amplificateurs sur le marché. La seule fonction un peu insolite est celle de l’annulation du retour de son (feedback en anglais). Mais ô combien pratique dans le cadre d’une grosse guitare dreadnought amplifiée. 

 

J’ai également eu la chance de faire une petite séance Bossa Nova avec ma guitare classique Takamine. Je suis en train d’apprendre un peu de répertoires, incluant la pièce Triste. Donc une autre excellente occasion (lire « excuse ») pour entendre les points forts de lAC-40 dans l’amplification de guitares à cordes de nylon. 

 

Je ne suis pas un grand admirateur de Piezo (système de pickup en anglais, installé sous le chevalet de guitare acoustique) en général. Mais je dois vous avouez que je n’avais jamais l’occasion de jouer d’un Piezo au travers un amplificateur pour instrument acoustique spécialement créé pour accommoder les Piezo. Les deux guitares à l’essai plus haut (Yamaha acoustique et Takamine classique) sont munies de Piezo, et ce de série.  

 

 

Le verdict ? 

 

Le verdict final, c’est que les sonorités du AC-40 sont claires, bien balancées et font (tant que possible) ressortir les fréquences naturelles de la guitare. Ma guitare Yamaha toute neuve n’est pas ma favorite, comme si le bois n’avait pas encore vieilli, alors on ne peut pas demander à l’AC-40 de faire de celle-ci un Martin des années 1970 ! Mais quand même, je reconnais le professionnalisme découlant de la production de cet amplificateur. 

 

J’ai grandement apprécié le support (dessous) permettant d’incliner légèrement les haut-parleurs « vers le plafond ». Un ampli directement sur le plancher, ça sonne souvent tout croche, et je crois que tous les fabricants d’amplifications pour guitare devraient penser à installer ce genre de dispositif sur les produits. Le son se projette de façon radicalement différente dans la salle. 

 

Autre élément digne de mention dans mon cas : l’effet intégré de chorus. C’est intéressant puisqu’il n’y a pas de réglage. On a simplement les options « un peu », « un peu plus » et complètement éteint. Cela a permis à ma guitare de vraiment remplir le salon, même en jouant de plus petits accords ou même des notes seules. Le chorus donne l’impression que la caisse de la guitare est beaucoup plus grosse qu’en réalité. 

 

Un petit hic, par contre : je ne jouerais jamais en public dans un groupe contenant un batteur avec l’amplificateur AC-40. Il n’est pas assez puissant. Si j’étais dans une telle situation, j’utiliserais plutôt le AC-90, pour être certain de bien pouvoir équilibrer les fréquences.

 

Magasinez tous les amplificateurs de la série AC de Roland dans le magasin en ligne de Best Buy ici.

 

 

PARTAGER SUR
Marc-André Séguin
Marc-André Séguin est le créateur, administrateur et professeur du meilleur site web pour apprendre les rudiments de la guitare jazz : JazzGuitarLessons.net. C'est de son expérience à titre de guitariste jazz professionnel et d'enseignant que Marc-André prend l'inspiration qui alimente ses articles sur le BlogTechno. Il est également webmestre et copropriétaire de Country-Music-Hoedown.com.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here