yamaha-guitars.jpgYamaha est une corporation multinationale reconnue mondialement pour sa production d’électroniques, de motocyclettes et, évidemment, d’instruments de musique. Lorsqu’on réfléchit à sa portée, il est impressionnant de constater que cette entreprise, établie en 1887, eut ces débuts comme humble manufacturier de pianos. Cet héritage est honoré jusqu’à ce jour par le logo de la compagnie (un trio de diapasons), sa constance et une qualité exemplaire dans le large éventail qu’est l’offre d’instruments de musique chez Yamaha. La renommée que l’entreprise s’est mérité à fait en sorte que l’on voit ses instruments dans les écoles à travers le monde.      

Depuis 1942, la compagnie produit des guitares acoustiques de tout genre. Durant les derniers jours, j’ai eu la chance d’explorer deux modèles récents : la FG720S  et l’APX500III. Étant déjà familier avec les modèles acoustiques à l’essai aujourd’hui, j’ai pris le temps de formuler mes impressions par écrit et de filmer une petite démonstration étalant les caractéristiques sonores de chacun des instruments.

FG720S

Edit - FG720S Close up.jpgCe premier instrument est doté d’une table d’harmonie en bois massif (épinette), une caractéristique présente chez les guitares de qualité supérieure. Lors du déballage, il est difficile de passer outre l’allure splendide de sa construction, surtout grâce aux incrustations minimalistes sur la touche en Palissandre et aux bordures décorées de la caisse de résonance et du manche. Le manche, l’arrière et les côtés sont en Nato, un cousin de l’Acajou. Ce bois partage les mêmes propriétés sonores que son homologue beaucoup plus dispendieux.

Sur réception, j’ai dû ajuster la courbe du manche. Il est normal de recevoir par la poste une guitare dont le bois a travaillé pendant la route et les divers changements de climat. Même qu’il aurait été étonnant de ne pas avoir à y toucher. Le renfort de manche était facile à régler et semblait bien redresser la courbe. Malgré l’ajustement, la touche était un peu trop haute, même pour une acoustique.

La FG720S, de forme « dreadnought », offre un son détaillé, plein et versatile. Le spectre sonore propre à la guitare est entièrement présent. Le modèle reçu était particulièrement brillant, surtout par rapport aux graves un peu plus timides. Sur la longueur du manche, chaque note chantait sans problème avec un bon soutien. Les accords résonnent de façon plaisante et on pourrait facilement imaginer la guitare soigneusement remplir l’espace dans un ensemble avec chant, percussions et basse.

APX500III

La deuxième guitare est assez différente. Celle-ci est la troisième incarnation d’un modèle très populaire chez Yamaha. Avec sa caisse plus étroite et petite, elle fait un excellent pont entre le monde électrique et le monde acoustique. Disponible dans plusieurs couleurs, cet instrument saura plaire à beaucoup. Son allure est aussi impressionnante que celle de la FG720S, en plus de l’addition de la rosace ovale unique au modèle.  Dotée d’une table d’harmonie en Épinette laminée, elle est fabriquée des mêmes matériaux que la FG720S, mis à part l’arrière et les côtés qui sont d’un mélange de Nato et Okoume. Les incrustations, plus présentes que le modèle précèdent, sont agréables et doublées à la 7e et 12e frette.

Les guitares qui sont plus petites que les « dreadnoughts » ont tendance à être plus chantantes, avec moins de volume et de basses. Acoustiquement, cet instrument n’est pas une exception ayant une réponse en fréquences médiums accentué et les graves sous-jacentes. On pourrait facilement voir un chanteur/compositeur/interprète sEdit - APX Pickup.jpge servir d’une guitare de ce genre.

L’APX500III est munie d’un micro conçu spécialement pour souligner ses qualités. Le «système 66» est un micro de style piezo placé sous le sillet du chevalet. Ceci est une alternative intéressante et abordable à l’amplification de la guitare acoustique, malgré sa nature mince et brillante. Les contrôles sont équipés d’un égalisateur trois bandes, permettant un contrôle complet sur le son résultant. Ceci permet de combattre les aigus du piezo ainsi que d’ajouter un peu de corps à une guitare plus petite. De plus, le réglage sur les fréquences médium est ajustable de 80Hz à 10kHz, offrant une flexibilité accrue sur le registre médium tant important de la guitare. 

Branchée, un enregistrement rapide m’a permis de constater que ce système reflète bien les propriétés acoustiques de l’instrument. On peut facilement tailler le son à nos préférences grâce à l’égalisateur très flexible qui réagit énormément aux ajustements. Sans trop d’indications, les réglages sont assez puissants et apparents qu’ajuster le son est très rapide et agréable. Un accordeur électronique est fourni et offre un affichage très illuminé, parfait pour les scènes sombres ou une soirée de guitare dans la pénombre. Finalement, le compartiment à batteries est génial, car il est facilement accessible, surtout en comparaison à d’autres modèles de guitares de compagnies diverses. Le micro est alimenté par deux batteries AA, plus abordables que les 9V souvent utilisé dans de tels systèmes.

Edit - Both Guitars 2.jpgAprès mes essais, j’ai pu constater que ces deux modèles étaient dirigés vers le guitariste qui voulait un modèle de base avec une certaine qualité ou qui cherchait à varier sa collection de timbres sans trop dépenser. La FG720S serait un choix parfait pour celui qui recherche des attributs de haut calibre à petit prix. Il est difficile de trouver une guitare en-dessous de 350$ avec une table d’harmonie en bois massif et autant de décorations agréables. Grâce aux matériaux utilisés et à sa forme «dreadnought», c’est une guitare flexible qui peut couvrir plusieurs styles. 

De son côté, l’APX500III offre énormément de valeur. Sa table d’harmonie en bois laminé nécessite peu d’entretien et la malléabilité de son système de micro est exemplaire. Ce tout-en-un est un excellent choix pour le guitariste qui ne veut qu’une seule guitare acoustique ou celui qui veut un instrument à trimbaler un peu partout, que ça soit devant le feu de camp ou en voyage. Pour un artiste qui s’accompagne, c’est le choix parfait grâce à son timbre chantant, sans basses imposantes. De plus, pour le compositeur, cette guitare offre la possibilité d’enregistrer facilement des maquettes et des démos de compositions sans le laborieux processus de choisir un microphone et trouver le positionnement idéal de celui-ci.

PARTAGER SUR
Nikolai Olekhnovitch
Nikolaï Olekhnovitch est un guitariste professionnel de la région de Montréal. Sa versatilité, acquise lors de ses études collégiales et universitaires, ainsi que durant son implication au sein de nombreux projets de musique originale, lui a apporté une expérience précieuse dans son évaluation d’instruments de tout genre. Lorsqu’il n’est pas sur la route avec ses multiples formations, il explore les arts martiaux et recherche l’espresso ultime.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here