413cvKjUVsL._SX300_.jpg

Bien que ça fait un certain bout de temps que je n’ai pas eu à le faire, j’adore construire des ordinateurs. Tout le processus de choisir et assembler les pièces en est un qui me satisfait énormément. C’est toujours avec un mélange de joie et d’appréhension que je démarre un ordinateur que j’ai monté pour la première fois, mais je ressens toujours du plaisir quand ça fonctionne ou quand je trouve le problème. J’ai toujours aimé rendre service aux gens en leur conseillant des produits qui étaient adaptés à leurs besoins et leurs demandes. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me lance dans l’écriture d’un article sur la construction d’ordinateur pour un besoin très spécifique : les joueurs voulant utiliser plus d’un écran.

Choisir les bonnes pièces

Une chose qu’il faut savoir quand on achète un ordinateur est que tout est pratiquement possible si vous possédez beaucoup d’argent. C’est possible de jouer sur deux écrans de 30 pouces en ultra haute résolution (4K si vous préférez), mais la puissance requise pour le faire vous coûtera un bras et une jambe. Possiblement les deux même et plus encore.

Première chose à faire est de vous fixer un budget pour votre ordinateur. Tout est une question de compromis à faire en informatique. Désirez-vous avoir un plus gros processeur ou une carte vidéo plus puissante ? D’après mon expérience personnelle, il est préférable d’opter pour une meilleure carte vidéo. Cela dit, certains jeux sont plus dépendants du processeur ou vice versa. Quand votre ordinateur est construit pour jouer à un jeu en particulier, il peut être intéressant de rechercher sur l’internet afin de trouver ce qu’il préfère.

Décidez ensuite à quelle résolution vous voulez jouer et à quel niveau de détail. Eh oui, c’est déjà important de faire cet exercice. Plus vous jouez à des jeux avec des graphismes impressionnants et dans une haute résolution, plus la carte vidéo devra être puissante. Mais ce n’est pas tout puisque vous désirez jouer à deux écrans. Pensez que deux écrans 1080P, c’est au moins deux fois plus demandant.

10385523.jpg

Une des solutions les plus pratiques, mais pas nécessairement les plus abordables, c’est d’acheter deux cartes graphiques qui fonctionnent ensemble. Je ne surprendrai personne en disant que ce ne sont pas tous les modèles de carte graphique qui peuvent être utilisés avec cette configuration. Si cette option vous intéresse, vous devrez trouver des modèles compatibles avec la technologie que l’on nomme SLI chez Nvidia et Crossfire chez AMD. La carte graphique GeForce GTX 980 Ti AMP! de ZOTAC est justement un monstre que vous pouvez combiner pour obtenir des performances vertigineuses.

Malheureusement, une telle configuration demande elle aussi plus de planification puisque vous devrez vous assurer que votre carte-mère est compatible avec ces normes et que votre alimentation suffira à la tâche. Déjà qu’une carte graphique peut être gourmande, deux peut chauffer un petit appartement (je plaisante). L’autre bénéfice d’une telle configuration est que vous aurez plus de sorties pour y connecter vos écrans, mais plus sur ce sujet dans la prochaine section.

Choisir les bons écrans

10433781.jpeg

Maintenant, il reste à savoir combien d’écrans vous désirez utiliser. La majorité des cartes vidéos peuvent être utilisées avec deux écrans sans aucune embûche. Par contre pour en utiliser plus que deux, il faut faire ses devoirs et trouver une carte vidéo qui répondra à vos besoins ou alors connecter deux cartes graphiques comme je le mentionnais plus tôt. Par exemple, la carte Gigabyte GV-N970G1 GAMING-4GD GeForce GTX 970 (les noms sont de plus en plus long on dirait) vous offre 6 ports soit 3 ports DisplayPort, 1 port HDMI et 2 ports DVI. On peut les combiner en plusieurs combinations pour avoir jusqu’à 5 écrans connectés en même temps. Beaucoup de versatilité.

Dans certains autres cas, vous devrez en connecter un ou deux moniteurs avec un connecteur HDMI et l’autre avec un port DisplayPort. Ça ne cause pas de problème en tant que tel, mais vous devrez être surs que ces connexions sont disponibles sur vos moniteurs.

Parlons-en d’ailleurs des différents ports disponibles. Le plus vieux est le VGA disponible sur pas mal tous les moniteurs. Ensuite nous avons eu le DVI, l’HDMI qui a l’avantage de transporter également le son et finalement le DisplayPort, le plus récent standard qui n’offre pas le son en ce moment, mais devrait le faire dans les prochaines années. DisplayPort n’est pas encore si populaire, mais ça peut être intéressant si vous désirez y connecter votre Mac par exemple. HDMI est le grand gagnant ici.

display_connectors_0.png

Une des choses qu’on néglige souvent en achetant un moniteur est le cadre ou si vous préférez l’espace qui sépare l’écran de l’extérieur de votre boitier. Il y a seulement 5 ans, il n’était pas rare de voir un cadre d’un pouce tout le tour de votre écran, mais heureusement de nos jours, on parle plutôt d’un tiers à un demi-pouce.

10301525_4.jpg

En quoi est-ce que je veux bien en venir? Imaginez-vous jouer à un jeu et vous avez une ligne de deux pouces de large directement en face de vous. N’oubliez pas que chaque cadre compte alors votre pouce en devient deux s’ils sont placés l’un à côté de l’autre. Je ne sais pas pour vous, mais moi ça m’achalerait énormément. Asus produit l’excellent moniteur de jeu Asus DEL TN UHD 4K qui compte un minuscule cadre et une image du tonnerre en 4K.

En dernier lieu, vous pouvez aussi considérer les écrans incurvés. Je n’ai pas eu l’occasion d’en tester un, mais je serais vraiment curieux de voir les résultats que vous pourriez obtenir en jouant à des jeux de course. Imaginez, c’est presque si vous seriez entouré de l’image. Ça doit donner toute une impression !

Jouer avec plusieurs écrans est sans contredit intéressant, mais peut devenir assez coûteux. Cela dit, quand on fait des compromis, on arrive toujours à des résultats qui même s’ils ne sont pas optimums, peuvent quand même vous satisfaire. Et puis rien ne vous force à jouer en 4K au niveau de détail le plus élevé. L’important, ça reste quand même d’avoir du plaisir avec le jeu.

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here