Que vous soyez des amateurs ou pas de la série de jeux vidéo Borderlands, je suis sûr que vous avez connaissez un peu le jeu et le style visuel. Le nouvel opus de Gearbox Software Tiny Tina’s Wonderlands se veut un dérivé de la série qui prend le joueur et qui le projette dans un nouveau style de jeu plus fantaisiste.

Tiny Tina’s Wonderlands en détail

Plateforme : PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series X|S et PC
Test effectué sur PlayStation 5
Développeur : Gearbox Software
Éditeur : 2K Games
Style : Jeu de tir à la première personne avec éléments de jeux de rôles
Mode de jeu disponible : Solo, multijoueur
Classement ESRB : T (Teenager – Adolescent)
Langues disponibles : Voix en français et anglais

 

Drôle, parodique même si un peu cliché

Alors que les personnages principaux de Tiny Tina’s Wonderlands étaient sur une mission, leur vaisseau s’écrase et ils doivent patiemment attendre les secours qui ne sont pas pressés d’arriver. Pour passer le temps, Tiny Tina décide d’organiser une partie de Dungeons and Dragons…heu pardon, Bunkers and Badasses.

Étant donné que vous êtes le nouveau, Tina votre maitre de jeu fait recommencer la quête au début. Pour vous aider, vous jouez avec vos deux coéquipiers Valentine (très drôle Andy Samberg en anglais) ainsi que le robot Frette (aussi comique Wanda Sykes). En quelques minutes, le ton du jeu disjoncte beaucoup alors que le méchant Dragon Lord (toujours excellent Will Arnett) utilise ses pouvoirs pour lever une armée de morts-vivants mais il est arrêté par Butt Stallion avec son épée puissante.

S’en suivra une quête un peu débile, souvent drôle avec plein de clins d’œil à plusieurs autres franchises (j’aime particulièrement celui aux Schtroumfs) qui m’aura vraiment faire rire à plusieurs moments. Comme on dit au Québec, c’est tata mais très amusant.

Vous devrez prévoir entre 15 et 20 heures pour faire la campagne et beaucoup de contenu téléchargeable est prévu pour allonger le temps de jeu.

 

Très inspiré des jeux de rôles traditionnels

Dans les jeux de la série Borderlands, vous êtes limités à des personnages préalablement créés avec un nom et une apparence qui ne peut être changée. Dans Tiny Tina’s Wonderlands, Gearbox Software nous offre enfin la possibilité de choisir parmi six classes et même un mode de création de personnages assez satisfaisant. Ce n’est pas le plus exhaustif que j’ai eu l’occasion d’essayer mais il offre quand même une bonne diversité.

Les classes offrent une bonne diversité allant du barbare qui a des attaques avec des armes de mêlée puissantes jusqu’au sème-la-mort qui utilise sa force vitale pour attaquer ses adversaires. Vous aurez plusieurs pouvoirs puissants pour vous aider, des créatures que vous pouvez invoquer et ainsi de suite dépendant de vos classes. Après un certain bout de temps, vous aurez même l’option de vous multiclasser et avoir les bénéfices de deux classes différentes.

Après avoir quitté la section du début, vous vous retrouverez dans une carte en vue isométrique où vous déplacerez votre personnage avec une tête géante. Encore une fois, beaucoup d’humour est présent dans cette carte. Vous avez la présence de bouchons de bouteilles qui servent des ponts ou alors une crotte de fromage géante qui bloque une autre section.

En vous promenant, vous pourrez aurez des personnages avec qui interagir, des sections que vous pouvez accéder pour continuer votre quête ou alors des rencontres aléatoires. Typiques des jeux de rôles, ces rencontres aléatoires sont remplies de butin et expérience. Fort heureusement, c’est facile de les éviter quand on le veut.

 

Des mécaniques éprouvées avec quelques nouveautés bienvenues

Question mécanique, on ne s’éloigne pas trop de Borderlands. Les développeurs ont ajouté une couche fantaisiste puisque tout à un aspect médiéval mais avec une touche moderne. Si vous pensez vous battre avec des épées ou des haches, vous allez déchanter rapidement.

90% du temps vous vous battrez avec des fusils magiques étranges avec des pouvoirs toujours plus puissants et même drôles dans certains cas. Par exemple, lorsque je recharge un de mes fusils, le chargeur est lancé vers l’avant et se transforme en fée qui attaque les ennemis!

Tiny Tina’s Wonderlands ne révolutionne pas tous les aspects de Borderlands puisque c’est encore et avant tout un jeu où la collection de butin est très importante. Chaque fois que vous tuez un ennemi, vous devrez prendre et gérer tous vos nouveaux items pour démêler lequel est le plus puissant et pratique pour vos besoins.

 

Très coloré et joyeux

Depuis le premier Borderlands, j’ai aimé l’aspect bande dessinée donnée aux personnages cependant les environnements ont toujours été plus limités. Comme on est dans un monde post-apocalyptique, la majorité du monde était dans des tons de brun, beige, noir ou gris.

Or dans Tiny Tina’s Wonderlands, on vit dans un monde coloré et totalement éclaté avec des environnements surprenamment riches. La cité de Brighthoof ressemble à Disneyworld avec son gigantesque château blanc et son gigantesque arc-en-ciel.

Comme c’est souvent le cas avec les jeux sur PlayStation 5 et Xbox Series X, vous aurez le choix d’opter pour un mode performance qui fonctionne à 120 images par secondes en 1080p (si votre télévision le supporte) ou alors qualité qui fonctionne en 4K à 60 images par seconde. Je n’ai pas eu de problème de performance même avec beaucoup d’ennemis à l’écran ce qui est vraiment très agréable.

Côté sonore, je conseille fortement de jouer en anglais avec les excellents acteurs comiques qui donnent leurs voix aux différents personnages. Pour la musique, elle est bien utilisée dans les bons moments et sert bien l’atmosphère générale.

 

Amusant en solo mais encore plus en groupe

Il est tout à fait possible de faire tout le jeu Tiny Tina’s Wonderlands en solo sans réelles embûches. Cela dit, c’est toute de même plus intéressant de le faire en duo ou même jusqu’à quatre joueurs en ligne.

Mais la plus belle surprise de tout est que le jeu est jouable en coop sur le même divan. C’est une fonctionnalité qui est de plus en plus rare mais tellement appréciée quand elle est incluse ! En plus, ça fonctionne vraiment bien avec la possibilité de configurer la division verticalement ou horizontalement sans grande différence de performance. Je suis sincèrement impressionné et nous avons eu beaucoup de plaisir mon plus vieux fils et moi.


Tiny Tina’s Wonderlands nous donne plus de ce qu’on aime

Clairement, si vous aimez Borderlands, vous aimerez Tiny Tina’s Wonderlands puisque c’est les mêmes mécaniques avec quelques ajouts importants et de meilleurs graphismes. On n’assiste pas à une révolution mais une évolution intéressante de la série toujours avec le même humour déjanté. Mais les gens qui n’aiment pas Borderlands, devraient passer leur tour.

Tiny Tina’s Wonderlands est disponible dès maintenant sur PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series X|S et PC.

+ Magnifiques graphismes colorés beaucoup plus riches que Borderlands
+ Un bon créateur de personnage avec un bon choix de classes.
+ Drôle avec d’excellents clins d’œil à plein d’autres franchises.
+ Multijoueur solide en ligne ou sur en coop sur le même divan.

– Peu de changements par rapport à la série Borderlands.
– Histoire un peu minimaliste même si elle est drôle.

 

ÉVALUATION GLOBALE DE TINY TINA’S WONDERLANDS

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 4/5
Son : 4,5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 4,5/5

Note globale : 4,25/5 (85%)

Procurez-vous Tiny Tina’s Wonderlands pour PlayStation 4
Procurez-vous Tiny Tina’s Wonderlands pour PlayStation 5
Procurez-vous Tiny Tina’s Wonderlands pour Xbox One
Procurez-vous Tiny Tina’s Wonderlands pour Xbox Series X|S
Procurez-vous Tiny Tina’s Wonderlands Chaotic Great Edition pour PlayStation 4
Achetez Tiny Tina’s Wonderlands Chaotic Great Edition pour PlayStation 5
Achetez Tiny Tina’s Wonderlands Chaotic Great Edition pour Xbox Series X|S

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here