DJI Spark

Le Spark de DJI est le plus petit drone mis au point par DJI à ce jour. Il s’agit d’un produit ultraportatif et incroyablement facile d’utilisation qui est destiné à toute personne qui s’intéresse à la vidéographie aérienne.

Déballage du Spark de DJI

DJI Spark

Le Spark de DJI est offert dans deux variantes : une trousse de démarrage qui contient uniquement le drone et les pièces nécessaires au vol, et un ensemble Fly More qui comprend une manette, une batterie de remplacement, une station de chargement, un étui de transport et des protecteurs d’hélices. L’option sur laquelle nous nous pencherons dans cette évaluation est celle de base comportant uniquement le drone Spark de DJI, qui est contrôlé par gestes ou au moyen de l’application DJI 4 sur votre téléphone intelligent Android ou iOS. Dans la boîte, vous trouverez le Spark de DJI, un étui en mousse muni de fentes pour accueillir des hélices ou des batteries de rechange, un ensemble d’hélices de rechange et un câble micro USB avec adaptateur mural pour le chargement.

Cliquez ici pour voir la bande annonce du drone Spark de DJI  (en anglais seulement).

Taille et construction du Spark de DJI

Le poids au décollage du Spark de DJI est d’à peine 300 g, donc il est deux fois moins lourd que son grand frère déjà compact, le Mavic Pro de DJI. Malgré sa construction légère, le Spark de DJI peut atteindre une vitesse maximale de 30 km/h et, d’après mon expérience, peut résister à des vents d’environ 16 km/h avant qu’il ne connaisse des difficultés de propulsion. Bien que la structure principale du drone soit en plastique, elle semble généralement solide et robuste. De plus, l’emploi de ce matériau contribue au poids léger de l’appareil.

Qualité d’image du Spark de DJI

DJI SparkLe Spark de DJI est muni d’un cadran à 2 axes et d’une caméra dotée d’un capteur CMOS de 12 Mpx qui permet d’enregistrer des vidéos 1080p à 30 images/s au plus. Au cours de mon utilisation, le contrôle du cadran à 2 axes était incroyablement facile et fluide, à la fois pour la référence visuelle et pour la saisie de séquences vidéo, à l’image des autres drones fabriqués par DJI. L’enregistrement au moyen du mode automatique du Spark de DJI m’a permis de capter de magnifiques images, tant sur le plan de la couleur que de l’exposition. Quant aux commandes manuelles à partir de l’application, elles donnent aux amateurs davantage de flexibilité que le mode automatique, particulièrement dans des situations où le Spark ne parviendrait pas à adopter le réglage d’exposition idéal. Même si des capacités d’enregistrement 4K auraient été appréciées, il est compréhensible qu’à ce prix de vente, DJI ait décidé de se limiter à une caméra 1080p sur ce drone d’entrée de gamme. Les vidéographes et ceux qui souhaitent étalonner leurs séquences vidéo captées par le drone pourraient cependant trouver les capacités du Spark de DJI restreintes à cet égard.

Contrôle et navigation du drone

DJI Spark

Le Spark de DJI peut être manœuvré de trois différentes façons : par les gestes, au moyen d’un téléphone intelligent et à l’aide de la télécommande. Comme le prix de base n’inclut pas la télécommande, vous devez avoir recours aux gestes ou à l’application mobile pour contrôler le drone. J’ai trouvé l’application DJI 4 conviviale pour visualiser les renseignements généraux sur le vol, régler la caméra, et commander le drone lui-même au moyen des commandes à l’écran. Malgré mon peu d’expérience, je n’ai éprouvé aucune difficulté à utiliser les commandes à l’écran et je suis parvenu à saisir des séquences nettes et précises.

Le plus gros inconvénient de l’application DJI 4 pour téléphone intelligent est peut-être la portée globale qu’elle offre. Lorsque votre téléphone intelligent est connecté au réseau Wi-Fi, la portée maximale peut atteindre 100 m et 50 m en hauteur. Si vous achetez la télécommande, que ce soit séparément ou dans l’ensemble Fly More, la portée de vol de l’appareil augmente considérablement pour atteindre 2 km, un avantage qui à lui seul pourrait justifier l’achat de cet ensemble. Les débutants seront peut-être satisfaits de la portée de 100 m, étant donné qu’à cette distance le drone reste visible, mais la plupart des gens souhaitant capter des images plus éloignées trouveront cette limite contraignante.

Les commandes gestuelles, largement démontrées sur les médias sociaux, sont une façon particulièrement géniale de diriger le drone. Le Spark de DJI est doté de capteurs avant et arrière qu’il utilise de concert avec la caméra pour interagir avec l’utilisateur. Lorsque ce mode est activé, le drone répond à quelques signaux gestuels, notamment pour l’atterrissage et le décollage à partir de la paume de votre main. Vous pouvez aussi agiter votre main ou la tenir à un angle de 90 degrés pour lui indiquer la direction à prendre. Bien que le drone reconnaisse les commandes, j’ai préféré la plupart du temps m’en tenir à l’application DJI 4 qui m’a semblée plus sécuritaire et fiable.

Fonctions automatisées du Spark de DJI

Les fonctions automatisées du Spark de DJI comprennent notamment « QuickShot », « TapFly » et « ActiveTrack ». QuickShot vous permet de filmer une trajectoire prédéfinie en partant d’un sujet principal. Avec TapFly, vous n’avez qu’à appuyer à l’endroit de votre choix sur l’écran de votre téléphone intelligent pour que le Spark s’y dirige. Finalement, la fonction qui m’a été la plus utile est ActiveTrack, au moyen de laquelle vous pouvez dessiner un cadre autour d’un sujet en mouvement pour que le drone le suive tout en maintenant le cadrage adéquat. D’après mes essais, ça fonctionne très bien. Dans des conditions optimales (un arrière-plan uniforme offrant un bon contraste avec le sujet), le drone suivait aisément le sujet.

Autonomie du Spark de DJIDJI spark

L’autonomie du Spark de DJI, qui varie selon quelques conditions, peut atteindre
16 minutes de vol sur une charge complète. Mes essais m’ont permis d’obtenir autour de 12 à 13 minutes de séquence vidéo enregistrée, ce qui est convenable sans être excellent. Au bout du compte, il s’agit de l’une des concessions à faire lorsqu’on vise la portabilité. Cela étant dit, vous pouvez facilement brancher votre drone sur une prise murale dans vos déplacements (le chargement se faisant par micro USB), ou encore de vous procurer une batterie de remplacement. Comme le chargement entre les vols prend environ 1 h 30, je recommande l’achat d’au moins une de ces batteries supplémentaires.

Devriez-vous acheter le Spark de DJI?

Somme toute, je trouve que l’achat du Spark de DJI seul constitue déjà un excellent point de départ pour ceux qui souhaitent s’initier à la vidéographie aérienne. Sa construction durable, sa facilité d’utilisation, sa qualité vidéo très bonne pour des fins récréatives de même que la technologie intelligente et les fonctions de sécurité de DJI le rendent presque irréprochable. Bien que j’aie eu par le passé de mauvaises expériences avec les drones en raison d’erreurs d’utilisateur, je me suis beaucoup amusé avec le Spark et me suis senti à l’aise de le faire voler pour capter des séquences vidéo aériennes.

Comparez-le avec les nombreux autres drones offerts chez Best Buy et laissez-moi un commentaire pour me dire lequel est votre préféré.

PARTAGER SUR
Justin Tse
Justin Tse est un créateur de contenu Web et un jeune entrepreneur de Victoria, en Colombie-Britannique. Justin consacre sa chaîne Youtube aux technologies de consommation et aux téléphones intelligents. Sa chaîne compte actuellement 170 000 abonnés et lui a permis de rejoindre une audience de plus de 25 millions de personnes à travers le monde avec plus de 800 vidéos.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here