On me demande souvent quel appareil photo acheter pour débuter. Ma réponse simple, c’est que de nos jours, il est difficile de se tromper… surtout si vous considérez l’achat d’un appareil photo sans miroir à objectif interchangeable. Et dans cette catégorie, un des meilleurs rapports qualité-prix pour un appareil photo polyvalent et performant, c’est le X-T200 de Fujifilm : capteur APS-C, écran tactile pivotant, ainsi que vaste sélection d’objectifs de qualité ne sont que quelques-unes des caractéristiques intéressantes obtenues avec cet appareil. Voici mon test complet.

Caractéristiques techniques du Fujifim X-T200

  • Capteur CMOS APS-C de 24 mégapixels (non stabilisé)
  • Mise au point
  • Plage ISO : 100 à 51 200
  • Vidéo : 4k 30p
  • Viseur électronique à 2,36 millions de points (facteur 0,62x)
  • Écran tactile de 3,5’’, pivotant sur tous les axes, 2,76 millions de points
  • Wi-Fi, micro HDMI, prise casque/déclencheur à distance(2,5mm), Bluetooth, USB-C
  • Flash intégré
  • Pile NP-W126S

Le modèle testé est équipé d’un objectif de 15-45 mm f/3.5-5.6 OIS PZ (stabilisé, et PZ pour « Power Zoom » ou « zoom motorisé »).

Prise casque stéréo/déclencheur à distance

Mon test du Fujifilm X-T200

Pour faire mon test, j’ai utilisé l’objectif de base, ainsi que deux objectifs que Fuji m’avait prêté pour mon test du Fuji X-T4, soit les Fujinon 23mm f/1.4 XF et Fujinon 16-80mm f/4 R OIS WR. J’ai donc fait un mélange de clichés avec les trois objectifs pour montrer la pertinence d’opter pour un appareil photo avec objectif interchangeable. Voici donc quelques clichés de bernaches en train de se la couler douce, au bord de la rivière, près de chez moi.

Prise avec l’objectif XF 23mm f1.4
Prise avec l’objectif XF 16-80mm f/4 (à 65mm)

J’ai été étonné de la qualité d’image qu’il était possible d’atteindre avec l’objectif inclus dans la boîte. Évidemment, le capteur APS-C y est pour quelque chose. On peut donc prendre un cliché très près de son sujet et créer un beau flou en arrière-plan.

Voici d’ailleurs la même photo prise avec l’objectif 15-45mm, puis par l’objectif 16-80mm, tous deux à la même distance ou presque, et avec les mêmes paramètres (f/4, 1/00 ISO 1600).

Objectif 15-45mm f/3.5-5.6
Objectif 16-80mm f/4

Les deux résultats sont très similaires, ce qui signifie que l’objectif vendu avec l’appareil vous permet déjà de faire de bons clichés, contrairement à certains objectifs dits «de base» que j’ai pu tester dans ma vie.

Évidemment, il y a plusieurs différences importantes entre les deux objectifs. Le 16-80mm permet une ouverture maximale fixe à f/4, ce qui assure un maximum de lumière, et son zoom manuel offre un contrôle plus naturel, surtout lorsque vous filmez. Mais ce gain en performance nécessite des éléments de verre plus gros et donc, un objectif globalement plus gros, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Si on revient au X-T200 lui-même, l’appareil est très compact et se tient bien en main. Il est donc parfait si vous avez de petites mains ou si vous ne souhaitez pas vous encombrer lorsque vous sortez faire de la photo.

Malgré l’aspect compact du boîtier, Fuji l’a équipé d’un gros capteur APS-C, ce qui permet d’obtenir une bien meilleure qualité d’image que bien des appareils photo de taille équivalente. Un capteur de cette taille permet aussi plus facilement de créer du flou artistique devant ou derrière votre sujet, comme je le mentionnais ci-dessus. Et je crois que mes exemples parlent d’eux-mêmes, en ce qui concerne le flou qu’il est possible d’obtenir.

L’écran est tout simplement superbe. Non seulement au niveau de la résolution de 2,76 millions de pixels, mais aussi par ses couleurs et son taux de rafraîchissement. Tout paraît naturel, fluide. L’aspect tactile fonctionne aussi vraiment très bien et permet d’accéder rapidement à certains paramètres ou certaines fonctions.

Fait plutôt rare, le boîtier est équipé d’un petit manche à balai (joystick), placé vers le bas, à droite de l’écran. Très utile pour naviguer dans les photos, ajuster le point ou la zone de mise au point, ainsi que pour parcourir les menus. On retrouve aussi une sortie micro HDMI ainsi qu’une prise USB-C pour le chargement.

La mise au point est très performante et l’appareil peut même l’effectuer sur les visages ou les yeux, ce qui vous facilite encore plus la tâche. L’appareil peut atteindre une rafale respectable de 8 images/seconde (mon appareil photo professionnel, qui date de 4 ou 5 ans à peine, ne peut faire que 4 images/seconde!).

J’ai toutefois trouvé les molettes un peu petites. Comme elles sont très près du rebord du boîtier, on se retrouve à plier les doigts dans une position inconfortable. J’ai aussi trouvé dommage que les deux boutons de l’appareil ne soient pas identifiés. Celui de gauche ouvre par défaut le menu « Quick Access » (le fameux bouton « Q » que l’on retrouve sur plusieurs appareils Fuji), et celui de droite permet de figer l’exposition et la mise au point automatique. Tout ceci est paramétrable à travers les menus de l’appareil photo évidemment, mais je déplore qu’il n’y ait pas de repères visuels du genre « C1 » et « C2 » (Custom 1, Custom2), comme sur bien des boîtiers.

Et, qui dit Fuji, dit émulation de pellicule argentique! On peut appliquer un traitement qui reproduit plus d’une demi-douzaine de types de pellicules à nos photos, ce qui peut parfois donner de superbes rendus, comme celui-ci-dessous, où j’ai appliqué un filtre « Classic Chrome », qui désature un peu les couleurs et donne un aspect plus naturel/réaliste.

Effet pellicule Classic Chrome

Je ne vous parlerai toutefois pas du flash intégré, parce que ce type de flash ne devrait tout simplement pas être utilisé, sauf en tout dernier recours. Je n’ai donc pris aucun cliché avec le flash intégré, mais le voici, pour les curieux.

Du côté de la vidéo

Si le boîtier n’offre pas la stabilisation optique, le capteur offre une stabilisation électronique somme toute efficace, qui permet de produire des vidéos nettes, même en 4k.

L’appareil permet d’ailleurs de tourner dans les formats suivants :

  • 4k 24/30p
  • 1080p 24/30/60p
  • 720p 24/30/60p
  • SQ (format carré en 1080×1080 ou 720×720!) 24/30/60p

Il est aussi possible d’utiliser les filtres pellicule en vidéo, ce qui est vraiment intéressant, si vous souhaitez donner un style argentique à vos captations.

Le mode film HDR permet aussi d’appliquer un traitement HDR aux vidéos tournées, au besoin – j’ai remarqué que le traitement HDR permettait de réduire les reflets sur les surfaces luisantes (par exemple, du papier lustré). Intéressant!

Par contre, le bouton de mise en marche/arrêt de l’enregistrement vidéo est vraiment mal placé, dans le coin complètement, et mon index semblait trop gros pour appuyer convenablement dessus (et pourtant, mes mains sont de taille normale). Je me suis donc résigné à utiliser le déclencheur, qui fonctionne tout aussi bien lorsque la molette des modes est sur « Vidéo » (la petite caméra rouge).

Transfert Wi-Fi et Bluetooth

Tout comme ce fut le cas pour le Fuji X-T4, j’ai effectué des transferts d’images de l’appareil photo vers mon téléphone. Tout fonctionne très bien, la configuration est relativement simple, et l’application permet la mise à niveau du micrologiciel de l’appareil, permettant ainsi d’améliorer des fonctionnalités ou de corriger de petits problèmes présents avec la version de base. Honnêtement, je n’ai rencontré aucun problème avant la mise à niveau, mais il est toujours plus sage d’avoir la toute dernière version afin de profiter de tous les ajustements possibles.

Ce que j’ai aimé du Fujifilm X-T200

  • Boîtier très compact!
  • Capteur APS-C
  • Compatible avec tous les objectifs Fuji à monture X
  • Mise au point automatique rapide
  • Beau style, fidèle à la Série X de Fuji
  • Viseur intégré avec belle résolution
  • Vidéo 4k

Ce que j’ai moins aimé

  • Les boutons et molettes sont petits. Si vous avez de grandes mains, ou si vous aimez avoir le plein contrôle par molettes, optez plutôt pour un X-T4
  • Autonomie de pile moyenne (270 clichés, 90 minutes de vidéo)
  • Capteur non stabilisé (à ce prix et cette taille, c’est normal)
  • L’écran pivote dans tous les sens, mais doit être sorti sur le côté, ce qui est agaçant pour un photographe (les vidéastes seront plus habitués)

Conclusion

L’appareil photo sans miroir Fujifilm X-T200 est un appareil idéal pour débuter en photo. Son boîtier est très compact et c’est parfait pour créer l’habitude de toujours avoir votre appareil avec vous! On n’y retrouve pas trop de boutons ou molettes, ce qui pourrait intimider une personne qui préfère d’abord explorer avec le mode automatique. L’avantage principal de cet appareil, outre son capteur APS-C, c’est qu’on peut l’équiper d’objectifs Fuji Série X qui propose d’excellents modèles (je pense au Fujinon 23mm f/1.4 – voir les exemples ci-dessus).

L’écran tactile permet non seulement la mise au point et la navigation dans les images, mais aussi l’accès à une multitude de menus et d’options auxquels il serait plus long d’accéder en passant par le bouton Menu. L’émulation de pellicules est aussi très intéressante, tant pour la photo que la vidéo.

Le Fuji X-T200 constitue donc une belle entrée en matière, si vous débutez en photo. Les objectifs que vous achèterez pourront ensuite être utilisés sur un autre modèle de série X (par exemple, le X-T4 dont j’ai parlé récemment).

Parcourez la sélection d’appareils photo sans miroir Fujifilm sur le site de Best Buy.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here