Je travaille à domicile, à temps partiel ou à temps plein, depuis 1991. Souvent, j’ai eu la chance d’habiter de grands espaces et de pouvoir réserver une pièce de bonne taille à mes activités professionnelles. Le bureau d’où je vous parle en ce moment, par exemple, occupe ce qui devrait être la chambre des maîtres de mon doux foyer; j’ai donc pu y installer plusieurs bibliothèques bien garnies, un fauteuil de lecture, un téléviseur à grand écran, et surtout un sofa pour les siest… euh, pour les moments de profonde cogitation.

Mais j’ai aussi parfois dû composer avec des espaces restreints et/ou aux formes étranges, dont un solarium triangulaire de huit mètres carrés et un petit coin d’une chambre qui, si mes souvenirs sont bons, avait sept murs — dont pas deux de la même longueur. J’ai donc, au fil des années, développé une certaine expertise dans l’optimisation des lieux de travail.

Aujourd’hui, dans le premier article d’une série de trois, je vous présente donc quelques meubles et accessoires qui vous aideront à maximiser un espace de travail à domicile exigu et qui sont assez attrayants pour que vous n’hésitiez pas à les installer dans le salon ou dans la salle familiale en cas de besoin.

monarch

Commençons par la surface de travail

D’abord, si vous souhaitez installer votre bureau dans le coin d’une pièce ou vous en servir comme séparateur, difficile de trouver plus discret et plus élégant que ce bureau en L de Monarch (modèle I 7035).

La table de travail serait assez jolie pour qu’on s’en serve comme meuble décoratif garni de plantes et de bibelots. L’unité de stockage, quant à elle, est assez profonde pour que l’on y cache l’imprimante wi-fi, la déchiqueteuse et le numériseur entre deux utilisations, et ses panneaux en verre givré donnent une touche d’élégance à l’ensemble.

bureaumural.jpg

Si vous préférez une surface de travail linéaire qui occupe le moins d’espace de plancher possible, le bureau mural de Prepac intègre des tablettes, une table de 50 cm de profondeur et un passe-câbles.

Une solution moins discrète que la précédente mais qui a l’avantage d’exploiter la troisième dimension: quand la superficie manque il faut profiter du volume!

connectit.jpgEnfin, pour ceux qui n’ont besoin que d’un espace de travail d’appoint où installer leurs ordinateurs portables ou leurs tablettes de temps en temps, il y a le bureau Connect-IT de Monarch (modèle I 7024) doté d’un tiroir coulissant pour le téléphone intelligent, la tablette, etc., de connecteurs USB et d’un parasurtenseur intégré à deux prises pour les recharges.

L’idéal pour éviter que les adaptateurs ne traînent partout, dans un petit meuble de 120 cm de largeur par 70 cm de profondeur.

enterprisezuo.jpg

Ensuite, la chaise

Je nourris depuis longtemps une relation amour-haine avec les fauteuils de bureau. Si certains sont ergonomiques et confortables, on peut rarement accuser un bidule affublé de cinq roues de bien s’intégrer à un décor de salle familiale…

C’est pourquoi, si vous installez votre bureau dans un espace commun et que votre dos n’exige pas un support spécial, je vous recommande plutôt une «chaise de conférence» comme la Enterprise de Zuo, qui serait tout à fait à sa place dans une salle à dîner. Disponibles en blanc, ce qui peut être inquiétant si vous travaillez près des enfants et de leurs marqueurs indélébiles, et en noir plus classique :-)

Ceci dit, si (comme moi) vous passez le plus clair de votre temps d’écriture dans la position du lotus, une bonne vieille chaise de salle à manger sans accoudoirs vous sera sans doute encore plus pratique!

skyline.jpgEnfin, le rangement

Dans un petit espace, il faut penser «multi-fonctions».

L’étagère Skyline de South Shore est dotée de tablettes amovibles pour vos livres, d’une lampe intégrée qui attirera l’attention sur votre Prix d’excellence, et d’un compartiment fermé pour les documents et accessoires moins attrayants.

Et si jamais vous devez réorganiser votre espace de travail, elle sera parfaitement à l’aise dans le salon.

D’ici quelques semaines, je vous présenterai d’autres idées d’aménagement pour les bureaux de plus grande envergure. À suivre! 

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here