Évaluation du Yeti X

Lorsqu’on recule de dix ans, en novembre 2009, Blue sortait le Yeti USB. À ce moment-là, moins du quart de la population avait écouté un podcast, Twitch n’existait pas et le streaming en direct n’était certainement pas comme il l’est aujourd’hui. Depuis ce temps, ce microphone complet est devenu l’outil de prédilection de tous les artisans de ces formes de communication et de partage. Ce mois-ci, Blue sort une nouvelle version pour célébrer le dixième anniversaire de la sortie d’un de microphones USB les plus vendus sur terre, le Yeti X. Regardons ensemble quelles sont les nouveautés chez le modèle et comment il performe dans plusieurs contextes.

Voici premièrement un compte rendu et un essai du microphone dans une vidéo que j’ai filmée. Tout a été enregistré par le Yeti X, alors vous pourrez juger de la qualité par vous-même.

Des caractéristiques enviables et des nouveautés intéressantes

Patrons polaires multiplesComme son ancêtre, le Yeti X propose des options utiles. Grâce à une construction utilisant plusieurs capsules, ces deux Yetis permettent des patrons polaires différents. Ceci décrit de quelle manière le micro capte le son venant vers lui. Par exemple, le mode cardioïde ne capte que ce qui vient vers lui par en avant. Pour un utilisateur seul, c’est l’option idéale pour éviter les bruits externes et de focaliser l’audio vers le locuteur. Pour une conversation entre deux personnes, il y a un mode bidirectionnel. Celui-ci capte ce qu’il y a de part et d’autre du micro, tout en éliminant les côtés. Encore une fois, ceci aide à réduire le bruit ambiant ou les sons superflus. Il y a aussi le mode omni qui reçoit le son venant de tous les angles et côtés. Pour une discussion à plusieurs personnes, ceci est le mode idéal pour tout transmettre aux auditeurs. Finalement, il existe le mode stéréo qui permet de donner une idée de l’emplacement des sources de sons en offrant une image stéréo réaliste.

Le fait que le microphone se branche en USB indique qu’il est muni d’un préamplificateur (qui amplifie le signal pour le rendre audible et intelligible) et d’un convertisseur qui converti le signal analogique en numérique pour que l’ordinateur puisse l’interpréter. Ceci vous économise beaucoup de sous en éliminant le besoin de se procurer ces outils. De plus, le nouveau Yeti X offre plus de fidélité que son aîné grâce à une profondeur binaire de 24 bits, contrairement aux 16 chez le Yeti original. Les deux modèles sont munis d’une sortie d’écouteurs (très utile pour l’utilisation d’un casque d’écoute lors de l’enregistrement de baladodiffusion) et d’un ajustement de gain du microphone.

Pour ce qui est différent, vous verrez premièrement l’ajout de DELs à haute-résolution pour la mesure de la force du signal entrant. Ceux-ci vous donneront une idée claire du niveau d’amplification. De plus, en utilisant le logiciel G Hub de Logitech, vous pourrez ajuster les couleurs des DELs à votre goût ou pour bien se marier aux couleurs du thème de votre baladodiffusion. De plus, vous pourrez faire des ajustements au timbre de votre voix grâce au logiciel Blue Broadcast Effects. Celui-ci permet 7 modes de diffusion avec des paramètres ajustables et un outil d’enregistrement qui permet de capter un échantillon de votre voix pour ensuite l’écouter.

Une excellente qualité de captation

La réputation de Blue n’est plus à faire. Avec un large éventail de produits, nous retrouvons des options allant de l’entrée de gamme à des modèles professionnels. À travers toute l’offre, la constante est la qualité. Il est en effet difficile de trouver un produit insatisfaisant.

Le Yeti X ne fait pas exception à cette règle et produit des résultats très intéressants. Étant un produit destiné au consommateur, on retrouve une représentation embellie de la source, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Les basses sont riches et présentes, les hautes claires et les médiums, très importantes, rendent le tout très intelligible. Une des qualités intéressantes est la facilité d’utilisation. Une fois branché dans mon MacBook, l’ordinateur a tout de suite reconnu le micro et j’ai pu m’en servir instantanément. Le réglage de gain et de volume d’écouteur se fait très facilement et, grâce aux DELs très visibles, il était très facile de structurer le gain pour avoir une source forte, mais qui ne distorsionnait pas. Le support inclus avec le microphone est très solide et fait de métal. Blue propose des accessoires additionnels notamment un bras pour transformer votre bureau en station de diffusion professionnelle. Il existe aussi une suspension qui est compatible avec ce bras pour éliminer les bruits de chocs ou de vibrations.

Un microphone polyvalent

La compagnie propose ce produit pour diverse applications de diffusion. Premièrement, si vous êtes un producteur de baladodiffusions, c’est un produit difficile à ignorer. Grâce aux divers patrons polaires, le Yeti X vous accommodera, peu importe la situation et le nombre de participants. Pour les gamers, c’est une façon de passer au prochain niveau en termes de qualité de diffusion, surtout si vous utilisez un microphone de bon marché ou un produit combinant des écouteurs et un microphone. Aussi, si vous êtes un habitué de Twitch, votre auditoire appréciera la qualité supérieure de l’audio que vous produisez.

Finalement, en tant que musicien, c’est un microphone très polyvalent et utilisable pour tout genre d’application. Avec une bonne réponse dans toute l’étendue des fréquences, il est très facile de tailler le son à notre goût à l’aide d’égalisation. De plus, les multiples options de patrons polaires augmentent le nombre de situations où le micro serait utile, comme le mode omni dans l’enregistrement d’un groupe au complet ou le mode stéréo pour une prise de quelques instruments.

Fidèle à sa réputation, Blue ne déçoit pas avec le modèle célébrant le 10e anniversaire d’un produit extrêmement populaire. Que vous soyez musicien, streamer, gamer, podcaster ou toutes ces choses, vous trouverez dans le Yeti X un microphone polyvalent, utile, facile à utiliser et d’une excellente qualité. Si vous avez déjà un Yeti original, le rehaussement est à considérer, vu la conversion supérieure et l’édition possible dans le logiciel Blue Broadcast.

Consultez le Yeti X de Blue sur le site de Best Buy.

Nikolai Olekhnovitch
Nikolaï Olekhnovitch est un guitariste professionnel de la région de Montréal. Sa versatilité, acquise lors de ses études collégiales et universitaires, ainsi que durant son implication au sein de nombreux projets de musique originale, lui a apporté une expérience précieuse dans son évaluation d’instruments de tout genre. Lorsqu’il n’est pas sur la route avec ses multiples formations, il explore les arts martiaux et recherche l’espresso ultime.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here