fender dg60.jpgLa guitare acoustique Fender DG-60 sera bientôt offerte chez Future Shop. Il s’agit d’un instrument de type Dreadnought à caisse de résonance élargie, pour un son qui projette. Abordable et bien bâtie, cette guitare fut le sujet d’un essai rigoureux par l’auteur de cet article. À la fin du temps des fêtes, cette dernière a été utilisée dans de nombreux contextes pour cet essai : gratter et chanter des « tounes » de Noël en famille (avec un plectre) à plein volume, jouer un bon vieux blues style acoustique basé sur des riffs, enseigner via Skype à des élèves sur trois continents (oui oui !), jouer des standards de jazz en style « chord-melody » sans accompagnement et finalement se lancer dans des petites séances purement fingerstyle pour apprivoiser la DG-60. Allons voir le verdict !

L’historique des Dreadnoughts Fender

Les guitares acoustiques Fender ont un long passé qui a débuté en 1963 avec la guitare de modèle King. Re-baptisée Kingman en 1966, il s’agit là de la guitare qui a commencé le bal chez Fender. La compagnie a continué à designer et à produire de merveilleux instruments Dreadnought, résonants de sonorités riches et pleines jusqu’à ce jour. Plusieurs artistes on fait confiance aux acoustiques Fender. Avril Lavigne me vient en tête, mais je suis convaincu que l’on peut aisément trouver de meilleurs exemples…

Caractéristiques techniques de la Fender DG-60

Selon sa construction, la Fender DG-60 est une excellente acoustique Dreadnought pour débutant à prix abordable. Je mets l’accent sur « excellente » ici, car ce n’est pas une guitare pour débutants dans la moyenne. Elle ne sonne pas comme une guitare de débutant de toute façon. Voici certains détails techniques intéressants :

  • 20 frettes
  • manche en bois nato (souvent appelé “acajou de l’est”)
  • touche et pont en bois sonokeling (souvent appelé “palissandre indien”)
  • caisse de résonance de style Dreadnought, pleine grandeur
  • tige d’ajustement interne (truss rod) à double action
  • “pickguard” noir
  • marqueur de position de style “points” incrustés dans la touche
  • logo Fender incrusté à la tête (près des clefs)
  • cordes incluses: phosphore-bronze .011-.052

Selon les descriptions de la compagnie, cette guitare joue avec des sonorités claires, pleines et riches. On suppose qu’elle se prête aussi bien à la prestation en public (sur scène) qu’à la séance de répétition seul à la maison. La qualité des bois utilisés ainsi que de l’assemblage offert par Fender procure une durée de vie surprenante, pour un prix modique. 

Selon mon essai (plus bas), cette guitare se prête bien aux petits spectacles (disons pour des salles de moins de 100 personnes) et pour les « jam-sessions » typiques. Je vois que Fender remplit bien son mandat : je la trouve assez solide et bien construite donc je n’ai pas eu peur de l’apporter et de l’utiliser dans toutes sortes de contextes musicaux.

 fender headstock.jpg

Mon essai de la Fender DG-60

Alors voilà, le chat sort du sac : je ne suis pas un joueur de guitares acoustiques, vraiment. Je me tourne toujours vers l’électrique (j’ai grandi en jouant du Metallica) ou bien vers une guitare classique aux cordes de nylons. Ma destinée s’est retrouvée dans le jazz (à temps plein)… mais je n’ai jamais vraiment été un « gratteux de guitare » comme tout le monde. Gratter des chansons sur le bord du feu de camp ? Pas mon « bag » ! C’est que je peux le faire, mais ce n’est simplement pas une tendance naturelle chez moi. Je ne suis pas le gars qui commence à jouer du Roch Voisine au party de famille, vous voyez ?

Et pour ajouter à tout cela : je possède une guitare acoustique que je ne joue pratiquement jamais à cause de sa piètre condition. La pauvre Yamaha des années 1980’ s aurait besoin d’un peu d’affection de la part d’un luthier. Donc, tout ça pour dire, de me « péter les doigts » sur des cordes de bronzes sur une grosse guitare Dreadnought comme la Fender DG-60, ce n’est pas quelque chose qui me vient naturellement. Jusqu’à ce que je reçoive la DG-60 chez moi.

fender back.jpgCette belle guitare Fender DG-60 est arrivée entre Noël et le jour de l’an. Je l’ai sortie de la boîte puis j’ai gratté quelques accords ouverts : C, A, G, Em, etc. Et ce fut un coup de foudre. Bien balancée, grosse sonorité pleine… et vraiment pas chère ! J’étais surpris. Quand je compare aux guitares acoustiques de mes élèves en privé (Martin, Seagull, Yamaha, etc.), je comprends pourquoi je n’ai jamais été un gars d’acoustique. 

J’ai donc joué plusieurs longues minutes. Puis, comme je le mentionnais dans l’introduction, j’ai commencé à utiliser la DG-60 comme ma guitare principale de fonction tous les jours. Les gens, en général, ont été surpris de me voir avec un instrument acoustique Dreadnought dans les mains. 

Seul petit hic : je suis un peu sensible des doigts, mains, coude, cou, etc. Alors j’accorde la DG-60 un demi-ton plus bas que l’accordement standard d’une guitare, pour obtenir moins de tension dans les cordes. Ça ne dérange personne si vous jouez seul ! Mais si vous commencer à jouer en groupe, il faut simplement ajuster et jouer chaque note (accord) une frette plus haute qu’à l’habitude.

Vidéo de l’essai

Voici quelques différents styles que j’ai pu jouer sur la DG-60 pendant le temps que j’ai passé avec elle. Voici donc du jazz, du blues, un peu de fingerstyle et de bons vieux accords joués à plein son avec un plectre, style chanson populaire :

Mot de la fin

Moi qui ne suis pourtant pas un gars d’acoustique dès le départ, j’ai vraiment commencé à m’attacher et je considère sérieusement faire l’achat de cette Fender DG-60. Ce n’est pas une guitare que je considère comme un investissement, comme me procurer une grosse guitare Martin pour plusieurs milliers de dollars et d’en faire une pièce de collection dans 50 ans. Mais je considère la Fender DG-60 comme une « bonne petite guitare » à avoir prête dans le studio, au cas où. Et ce sera ma première guitare acoustique… à l’âge de 30 ans. Qui l’eut cru ?

Cliquez ici pour toutes les guitare acoustiques Fender offertes chez Best Buy.

PARTAGER SUR
Marc-André Séguin
Marc-André Séguin est le créateur, administrateur et professeur du meilleur site web pour apprendre les rudiments de la guitare jazz : JazzGuitarLessons.net. C'est de son expérience à titre de guitariste jazz professionnel et d'enseignant que Marc-André prend l'inspiration qui alimente ses articles sur le BlogTechno. Il est également webmestre et copropriétaire de Country-Music-Hoedown.com.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here