VOCOlink Air Purifier in Basement

J’ai un purificateur d’air chez moi depuis plusieurs années pour aider à nettoyer l’air de la poussière, du pollen et d’autres particules et bactéries. Ils sont particulièrement utiles pour les personnes allergiques (dont mon fils et moi) et/ou qui possèdent des animaux de compagnie, mais ils sont parfaits pour ceux qui veulent simplement respirer un air plus pur à la maison. J’ai récemment eu l’occasion de tester le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc, que j’ai installé dans mon salon et dans mon sous-sol, pour tester et purifier la qualité de l’air dans chaque pièce.

Comment fonctionne-t-il ? Voici un aperçu de mon expérience.

Cliquez ici pour regarder ma vidéo (en anglais seulement).

Qu’est-ce que le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc ?

Le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc est un appareil ménager assez grand qui est conçu pour éliminer jusqu’à 99,97 % de la poussière, du pollen et des particules de l’air. Il fonctionne silencieusement à seulement 30 dB tout en utilisant une véritable technologie de filtration True HEPA en trois étapes avec filtre HEPA évolué et filtre au charbon actif alvéolé éliminant les particules mesurant jusqu’à 0,3 micromètre

Il distribue de l’air frais à 500 m³/h (CADR) et nettoie les espaces de 645 pi² en 30 minutes, ce qui le rend idéal pour les grandes pièces, comme un sous-sol, un salon ou une chambre à coucher.

Il est équipé de capteurs intégrés détectant la qualité de l’air intérieur et l’indiquant sur la barre DEL à 5 couleurs. Vous pouvez également surveiller la qualité de l’air et commander à distance le purificateur à l’aide d’un appareil compatible Android ou iOS, ainsi que le contrôler par voix sur Wi-Fi en utilisant Siri, l’assistant Google et Alexa d’Amazon.

Mise en place du purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc

VOCOlink Air Purifier Filter

Le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc est assez gros et lourd, comparable en taille et en dimensions à un réfrigérateurs de bar. Il y a donc de fortes chances que vous l’installiez dans une grande pièce qui a l’espace nécessaire pour l’accueillir. Le manuel mentionne de ne pas le placer à un endroit où l’entrée ou la sortie d’air peut être bouchée par des saletés. Vous devez également laisser un espace de quelques mètres entre l’entrée, la sortie et le mur. Je l’ai positionné à côté d’une chaise dans le salon, à environ deux pieds du mur du fond et à un pied du mur latéral (la pièce n’est pas si grande !). Puis, au sous-sol, je l’ai installé à côté d’un petit canapé dans notre salle de cinéma maison.

Après l’avoir sorti de la boîte et branché le cordon d’alimentation, vous devez retirer les filtres composites, enlever la pellicule de protection et les remettre à l’intérieur. N’oubliez pas qu’il y en a deux, un de chaque côté de l’appareil.

Branchez l’appareil, écoutez les tonalités, appuyez sur le bouton de mise en marche, et voilà ! Le tour est joué.

VOCOLink Air Purifier Top Panel

Le panneau supérieur donne l’impression d’afficher des options de menu pouvant être activées en appuyant sur l’écran ou sur une télécommande. Mais en y regardant de plus près, il s’agit en fait de boutons tactiles. Utilisez-les pour connecter l’appareil au réseau Wi-Fi de votre maison, passer de celsius à fahrenheit, régler la vitesse du ventilateur, activer le mode veille (pour que le ventilateur reste en mode silencieux) ou sélectionner le mode automatique (pour que la vitesse du ventilateur s’ajuste automatiquement en fonction des relevés de qualité de l’air). Le bouton « Power » est étrangement plat et je dois parfois déplacer mon doigt dans tous les sens pour qu’il démarre.

Le manuel ne donne pas beaucoup de détails en termes de connexion, si ce n’est qu’il vous conseille d’appuyer sur le bouton Wi-Fi et de le maintenir enfoncé pendant 10 secondes. Après avoir fait cela, allez sur le Wi-Fi de votre téléphone intelligent, sélectionnez le réseau et scannez le code QR à l’avant de l’appareil pour l’ajouter instantanément à votre application Apple HomeKit si vous utilisez un iPhone. Une fois l’appareil ajouté, vous pouvez utiliser Siri pour le contrôler par la voix, comme allumer et éteindre le purificateur ou obtenir des détails.

VOCOlinc app

Vous pouvez également relier l’appareil à l’assistant Google et Alexa d’Amazon en utilisant un haut-parleur intelligent compatible. Le processus est le même que pour tout autre appareil intelligent, y compris l’activation de la compétence dans Alexa, l’ajout de l’appareil et son affectation à un locuteur spécifique pour Google. Aucune instruction n’est fournie dans le manuel, mais vous pouvez télécharger l’application VOCOlinc et y ajouter l’appareil (vous pouvez également y gérer les paramètres Wi-Fi). Ensuite, allez dans Utilisateur (en bas, menu de droite) et vous verrez une section pour la connexion avec un tiers où vous pourrez vous connecter avec Alexa et l’assistant Google. Cliquez sur le lien souhaité et suivez les instructions. J’ai eu quelques difficultés à connecter l’assistant Google mais après un courriel envoyé au service à la clientèle et une mise à jour du micrologiciel, il semblait bien fonctionner, me permettant de donner des commandes comme « Ok Google, éteins le purificateur d’air » ou « Ok Google, augmente la vitesse du ventilateur ».

L’application est assez simple d’utilisation, elle permet d’allumer ou d’éteindre l’appareil à distance, de définir des horaires, d’ajuster le mode, d’activer le verrouillage pour enfants et d’augmenter ou de diminuer la vitesse du ventilateur. Notez, cependant, que si vous appuyez simplement sur l’icône de l’appareil, le purificateur s’éteindra. Si vous voulez choisir d’ouvrir les données et les paramètres, vous devez appuyer sur la touche et la maintenir enfoncée. Il m’a fallu quelques essais pour comprendre cela.

VOCOlink Google Assistant app

L’appareil nécessite un certain entretien, notamment le nettoyage de la sortie d’air du haut à l’aide d’une brosse douce, l’utilisation d’un chiffon sec pour nettoyer l’intérieur du couvercle du filtre en cas de taches ou d’accumulation de saletés, et le nettoyage du module du capteur de particules sur le côté avec un chiffon sec ou une brosse douce si nécessaire. Bien entendu, le filtre doit être remplacé lorsqu’il arrive en fin de vie.

Évaluation du purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc

La première chose que vous remarquerez à propos de l’affichage des informations sur l’appareil est que les détails sont un peu déroutants, à moins que vous ne sachiez comment mesurer la purification de l’air. La première et la plus grande partie de l’information est présentée sous la forme d’une valeur de PM2,5 à trois chiffres. Qu’est-ce que c’est ? En termes simples, cela vous indique le degré de pureté de l’air dans la pièce : 000-035 signifie qu’il est excellent, 036-075 qu’il est bon, 076-115 qu’il est moyen, 116-200 qu’il est inférieur et 201-999 qu’il est mauvais.

Si vous ne voulez pas avoir à vous référer sans cesse au manuel, vous pouvez également noter la couleur de la barre d’état en bas de l’écran, qui va du vert au vert citron, en passant par le jaune, l’orange et le rouge. Laissez l’appareil en mode automatique et le ventilateur se mettra en marche en fonction de l’évaluation : il sera sur un Silent 1 lorsque la qualité de l’air est excellente, et ira jusqu’au Turbo 5 s’il est mauvais pour essayer d’éliminer le formaldéhyde, le pollen, les allergènes, le benzène et les COV, la fumée, les odeurs, la poussière, la moisissure, les bactéries et les squames d’animaux.

VOCOlinc Smart Air Purifier Living Room

Sous la valeur PM2.5 se trouve la valeur de l’humidité, notée en pourcentage ; suivie de la température actuelle, et d’une ligne d’icônes pour vous informer de l’état de la machine, comme par exemple qu’elle est connectée au Wi-Fi, qu’elle est en mode automatique, ou que la minuterie (0-24 heures) ou le verrouillage enfant est activé. Vous noterez également des icônes indiquant la durée de vie du filtre afin que vous sachiez quand il sera temps de le changer. Lorsque le mode veille est activé, l’écran s’assombrit après 10 secondes afin de ne pas vous déranger avec la lumière verte si vous l’avez placé dans votre chambre ou dans une chambre d’enfant. Après une semaine dans mon salon, il était clair que la qualité de l’air était bonne car l’appareil restait d’un vert vif et les PM2,5 allant de 001 à 004 avec un taux d’humidité de 50-60%. J’ai alors décidé de l’emmener au sous-sol pour voir comment les choses pourraient s’y passer, et les chiffres étaient assez similaires – bonne nouvelle ! Une caractéristique qui aurait été formidable : la possibilité de voir l’historique des relevés pour déterminer si les chiffres avaient augmentés ou diminués de manière significative à un moment donné. Mais il ne semble pas y avoir de moyen de visualiser ce type de données.

Conclusion

Le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc n’est pas un petit appareil ménager que l’on peut placer sur une table ou une étagère. Cet appareil doit être posé sur le sol et il prendra beaucoup de place. Mais si vous avez l’espace nécessaire et que vous cherchez un appareil qui puisse suffisamment purifier l’air de votre pièce, faire office de ventilateur et suivre la qualité de l’air et l’humidité, il vaut la peine d’être considéré.

L’application n’est pas aussi intuitive que les autres que j’ai eu à utiliser et le manuel pour vous guider dans les aspects intelligents de l’appareil, y compris la commande vocale, laisse beaucoup à désirer. Vous devrez avoir des connaissances techniques pour comprendre ces étapes ou contacter l’équipe du service clientèle par courriel pour qu’elle vous guide dans le processus.

Dans l’ensemble, le purificateur d’air intelligent PureFlow de VOCOlinc mérite d’être envisagé pour le nettoyage de l’air dans une grande maison ou un grand bureau.

Consultez le purificateur d’air intelligent PureFlow VOCOlink sur Bestbuy.ca.

Christine Persaud
Je suis un expert des technologies et journaliste avec 12 ans d’expérience dans le commerce et le journalisme de consommation. J’ai travaillé les 12 dernières années au magazine Marketnews/Marketnews.ca, et je suis actuellement rédacteur en chef à WiFi HiFi Magazine/WiFiHiFi.ca. J’ai aussi contribué au développement d’un grand nombre de sites web en technologies et affaires et de sites, blogues et magazines destinés aux parents. Je suis une amoureuse autoproclamée de la technologie, de bouffe et de télévision, et une fière mère d’un fils en bas âge.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here