Stabilisateur à Cardan Ronin RS3 de DJIUn stabilisateur est un outil très intéressant pour une variété de prises en mouvement. La stabilité et le contrôle ajoutés produisent de très bons résultats, rappelant un film hollywoodien. Ces outils ont été longtemps très dispendieux et disponibles que pour une poignée de réalisateurs/productions. De nos jours, ils sont relativement abordables et beaucoup de cinéastes en utilisent. DJI a été un des pionniers de cette démocratisation. Il y a quelques années, j’ai fait l’évaluation du RSC2. Aujourd’hui, je suis ici pour partager mes impressions de la nouvelle version améliorée : le RS3.

Premièrement, assurez-vous de regarder cette vidéo. Elle présente mes impressions du produit, en plus de présenter quelques images que j’ai prises avec l’aide de mon ami et réalisateur, Charles Sporns.

Stabilisation et efficacité de travail améliorées

Les bras du RS3De l’extérieur, le RS3 est très similaire au RSC2. Il a trois parties distinctes : les bras, la poignée principale et la poignée étendue qui sert également de support. Sur le nouveau modèle, les bras ont un verrou d’axe automatique, ce qui accélère les choses pour débuter le tournage rapidement. Lorsque vous allumez le stabilisateur, les bras vont se déverrouiller et s’ouvrir automatiquement. À l’inverse, lorsque vous l’éteindrez, ils se replieront.

La poignée principale abrite la batterie, qui est maintenant amovible. Ceci veut dire que vous aurez l’option d’avoir une batterie de rechange et que le tournage ne s’arrêtera pas dans le cas d’une batterie morte. L’écran tactile OLED est maintenant en couleur et est plus large que les versions précédentes. Il passe de 1 pouce à 1,8 pouce. Ceci facilite la navigation des menus et vous permet de filmer plus vite. Il y a aussi un nouveau sélecteur de modes d’utilisation.

Écran tactile et en couleursUne des plus grosses différences avec le RSC2 est l’algorithme de stabilisation. La troisième génération de ce dernier est une version améliorée et produit des résultats très stables. Le mode super smooth est de retour. Il fournit plus de torque aux différents moteurs pour une stabilité augmentée. C’est surtout pratique dans les situations où vous savez que vous allez bouger beaucoup. Ce mode draine la batterie plus vite, alors assurez-vous d’avoir des rechanges à portée de main. DJI promet jusqu’à 12 heures d’utilisation continue, en plus d’un temps de recharge de 2,5 heures.

Le stabilisateur accepte une charge de 3 kg (6,6 livres) et une variété de combinaisons de boitiers et de lentilles. Vous pouvez voir une liste de caméras recommandées sur le site de DJI.

Équilibrage et calibration faciles

Roulette d'ajustements finsAvant de tourner, vous allez devoir équilibrer la caméra sur tous les axes. Ceci n’est pas une procédure particulièrement difficile, mais elle risque de prendre plusieurs minutes lors des premières fois. Il suffit de balancer la caméra un axe à la fois, s’assurant que ceux qui n’ont pas encore été ajustés soient verrouillés.

Sur ce nouveau modèle, il y a une roulette d’ajustement fin sur la plaque qui tient le boitier au stabilisateur. Ceci est un excellent ajout, car vous n’aurez plus besoin de manuellement la bouger. Je me rappelle que la plaque n’était pas facile à placer sur le RSC2.

Contrôles intuitifs

Nouveaux boutons de sélection de modeUne des choses les plus agréables de la famille Ronin est le fait qu’ils sont faciles à utiliser. Sur le RS3, la poignée principale a une conception confortable et les contrôles différents vous aident à obtenir les prises voulues. Premièrement, en tenant la gâchette, la caméra sera verrouillée en place ce qui vous permet de facilement suivre un sujet tout en bougeant. Vous pouvez ensuite actionner le joystick pour des ajustements fins dans quelconque direction. Lorsque vous êtes prêt pour une autre prise, vous pouvez retourner à la position initiale et balancée en appuyant deux fois sur la gâchette. La caméra se déplacera magiquement au point d’équilibre centré. De plus, si vous appuyez trois fois, la lentille se tournera vers vous pour le mode égoportrait, ce qui sera très utile pour les vloggeurs. Les nouveaux sélecteurs de mode sont très utiles pour rapidement ajuster le fonctionnement du stabilisateur.

Les modes de fonctionnement affectent la façon que le stabilisateur réagira à vos mouvements. Vous serez en mesure de choisir quel axe suivra le déplacement de la poignée. Vous pouvez sélectionner : le mouvement horizontal/vertical (pan), l’inclinaison (tilt) et la roulade (roll). Vous pouvez même personnaliser la dernière option avec l’appli qui accompagne le produit. C’est possible d’activer l’orientation portrait, le 3 D Roll 360 (qui est démontré dans la vidéo tournée avec le RS2C) ou un mode personnalisé que vous pouvez régler dans l’appli.

Vous pouvez ajuster plusieurs paramètres dans l’appli. Malgré que vous n’en avez pas de besoin en tout temps, les utilisateurs plus avancés et peut-être plus exigeants seront en mesure de régler beaucoup d’options pour mieux marier le stabilisateur à vos gestes. Vous pourrez même sauvegarder ces ajustements à des profils distincts pour différents usagers ou besoins.

Le RS3 démontéMalgré que le RS3 est facile à manier, il y a tout de même une légère courbe d’apprentissage pour ce qui concerne l’équilibrage et l’utilisation. Je vous suggère de pratiquer l’installation, pour perdre le moins de temps possible lors d’un vrai tournage. De plus, si vous pouvez filmer un ami ou un membre de votre famille pour pratiquer, ce serait une très bonne idée. Se familiariser avec le stabilisateur avant un tournage important minimisera les erreurs et vous économisera beaucoup de temps précieux sur le plateau.

Excellents résultats

Il serait très difficile, voire impossible, d’obtenir les mêmes résultats que l’on obtient avec le RS3 avec une caméra aux mains. Les résultats sont très lisses ; c’est très agréable à regarder. Si vous cherchez ce genre d’effet, vous devriez explorer le RS3. C’est aussi un outil intéressant pour les vloggeurs. Grâce au mode égoportrait, il est très facile de se filmer avec une image très stable.

Si vous cherchez à améliorer vos prises en mouvement, il est difficile de ne pas recommander le RS3. Il est relativement abordable, il est compatible avec la plupart des caméras populaires sur le marché et il est très convivial. Assurez-vous tout de même de pratiquer une fois ou deux avant de partir sur un plateau de tournage important.

DJI offre également une version pro, qui est en mesure de supporter les boitiers et des lentilles plus larges. Vous pouvez lire ma critique de la version pro ici.

Consultez le DJI RS3 sur le site web de Best Buy.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here