BP735-beauty.jpgJ’ai récemment eu l’occasion de tester le lecteur Blu-ray intelligent BP735 de LG, qui offre une multitude de fonctions allant de la conversion 4K à la 3D en passant par la diffusion de contenu en flux continu et par la lecture d’à peu près tous les supports et formats imaginables. Mais est-ce que ce joli objet au style racé est capable d’avaler autant de bouchées en même temps sans s’étouffer?
Premiers contacts

Il n’y a pas de doute: le lecteur BP735 est un bel objet qui s’insérera facilement dans le décor de votre salon ou de votre salle familiale. Son boîtier bicolore (un tiers en noir, deux tiers en gris argenté) lui permet de s’agencer avec à peu près tous les téléviseurs, récepteurs et autres gadgets de cinéma maison sur le marché.

L’unité de test que j’ai reçue était livrée avec le strict minimum: une télécommande, fonctionnelle sans plus, et un guide de l’utilisateur sous forme de dépliant rempli d’images… pas très bien expliquées, du moins lorsque l’on s’éloigne de l’installation de base. Le téléchargement d’un manuel sur Internet s’avère essentiel si l’on désire accéder aux fonctions avancées.
BP735-lecteur-ouvert.jpgInspection du matériel

Ne perdez pas votre télécommande, parce que l’interface physique du BP735 se réduit à sa plus simple expression: quelques boutons sur le panneau avant qui permettent d’ouvrir ou de fermer le lecteur de disques, de démarrer ou d’arrêter la lecture.

Parlant du lecteur de disques: il est à tiroir et occupe la moitié gauche de la section grise, mais la porte qui en cache l’accès, elle, en fait toute la largeur. Le tiroir semble très mince et plutôt fragile; personnellement, je préfère les lecteurs à fentes pour cette raison.

À l’extrême-droite du panneau avant, on retrouve un port USB 2.0, caché derrière un bouchon mou relié au lecteur par un cordon mince. Là aussi, on soupçonne une certaine fragilité; si vous avez de jeunes enfants dans la maison, c’est à considérer.

Le panneau arrière, lui, est d’une extrême simplicité: un port Ethernet pour relier le lecteur à son routeur avec un câble (on peut aussi choisir une connexion wi-fi jusqu’à 802.11n), une sortie HDMI, et une sortie audio numérique à fibre optique.
BP735-interface.jpgInterface de navigation

J’ai été impressionné par ce que LG a fait de webOS, le système d’exploitation pour téléviseurs intelligents que la compagnie a racheté il y a quelques années et dont j’ai déjà eu l’occasion de vous parler sur ce blogue.

J’espérais donc voir le même genre d’interface sur ce lecteur de média, puisque son rôle est sensiblement le même que celui d’un téléviseur intelligent; tout au moins, j’aurais aimé avoir accès à la liste des sources disponibles (port USB, lecteur de disques, application Netflix, etc.) sans avoir à interrompre le visionnement en cours.

Ce n’est pas le cas. On nous propose plutôt un solution minimaliste qui fonctionne bien sans épater: un écran de navigation divisé en cinq catégories, soit Smart Share, Premium, LG Smart World, Mes Applications, et Configuration. Smart Share gère à peu près tout le contenu qui ne provient pas d’Internet, Configuration fait exactement ce à quoi vous pensez, et les trois autres catégories contiennent des applications de télévision intelligente. Dans tous les cas, les textes en français sont tout à fait adéquats.

Petit détail étrange: la télécommande doit être pointée vers le capteur à infrarouges du lecteur avec une précision étonnante pour obtenir un fonctionnement adéquat, même avec des piles neuves.
BP735-panneau-arrière.jpgLes applications

La logique qui dicte la division entre les sections Premium, Smart World et Mes Applications n’est cependant pas très claire puisqu’il s’agit dans tous les cas d’applications tirées d’un écosystème qui ne semble en compter qu’une trentaine en tout.

Parmi ces applications, on retrouve les incontournables comme YouTube, Netflix, CinemaNow et la météo, mais aussi quelques bizarreries comme une app sur les points d’accupression et une poignée de jeux obscurs.

Pourquoi si peu d’applications? Sans doute parce que la quincaillerie sous le moteur du BP735 manque de puissance. Son système d’exploitation roule sous Java, qui n’est jamais un gage de haute performance, mais certaines applications ont visiblement du mal à suivre un rythme raisonnable. Le navigateur Web, par exemple, est à peu près inutilisable tellement son rendu est lent; même le déplacement du curseur à l’écran se fait à pas de tortue.

Ceci dit, les applications que l’on veut vraiment voir sur un lecteur média intelligent sont là et elles fonctionnent bien. Pour Netflix et YouTube, pas de problème. Et si de nouvelles applications fonctionnelles font leur apparition, vous disposerez de 500 Mo d’espace de stockage pour les installer, ce qui n’est pas rien.
BP735-fond-blanc.jpgCapable de tout ou presque

Le BP735 est l’un des appareils les plus polyvalents que j’ai eu l’occasion de tester. Bien sûr, il lit tous les formats de fichiers usuels, que ce soit sur n’importe quel type de disque le moindrement courant (du CD audio jusqu’au disque Blu-ray 3D) ou sur les périphériques USB. Mais il y a beaucoup plus. Par exemple:

  • D’abord, il est compatible avec la norme SmartShare qui lui permet de se connecter à un appareil Android ou à un PC situé sur le même réseau local pour y chercher du contenu.
  • Ensuite, il supporte la norme Miracast qui permet de partager ce qu’il y a à l’écran d’un BlackBerry, d’un appareil Windows 8.1 ou Windows Phone 8.1, d’un téléphone ou d’une tablette Android 4.2 ou plus récent, et de certaines applications roulant sous des versions plus anciennes de Windows.
  • On peut aussi échanger du contenu sans fil avec un appareil compatible avec la norme Wi-Fi Direct si un routeur n’est pas disponible.
  • Une fonction «Son Privé» permet de transmettre l’audio du BP735 à un téléphone Android par connexion sans fil et d’écouter celui-ci avec ses écouteurs pour ne pas déranger une personne qui dort dans la pièce voisine.

Et j’en passe. Cependant (et le manuel du BP735 est assez clair à ce sujet) il n’est pas garanti que toutes les techniques vont fonctionner avec tous les appareils, même ceux qui sont supposément compatibles. Est-ce la faute de LG ou celle des manufacturiers qui respectent plus ou moins les normes? Difficile à dire. Mais il y a tellement de manières d’accéder au même contenu sur le même appareil qu’il faudrait que vous soyez vraiment malchanceux pour n’en trouver aucune qui fonctionne pour vous.

Par exemple, mon vieux téléphone Android a lamentablement échoué à se connecter par Wi-Fi Direct ou par SmartShare, mais je n’ai eu aucun mal à en extraire des vidéos en le connectant au BP735 avec un bon vieux câble USB — ce qui n’était pas censé fonctionner, d’ailleurs!

Seul mon iPad a résisté à toutes mes tentatives, l’application iOS supposément capable de communiquer avec le BP735 refusant obstinément de reconnaître sa présence. Un problème qui se réglera sans doute par une mise à jour ultérieure.
BP735-USB.jpgPerformance audio-visuelle

Excellente. Le signal HDMI transmis par le BP735 est est impeccable, on peut obtenir du son numérique d’une précision allant jusqu’à 192 kHz (quatre fois une qualité CD), et l’on peut même obtenir une conversion de contenu 1080p lu à 25 images par seconde (c’est à dire en style cinéma) vers une résolution ultra-haute définition 4K.

N’ayant pas de téléviseur 4K, je n’ai pas pu tester cette fonctionnalité. On m’affirme que la qualité de la conversion est supérieure à ce que fournissent la plupart des téléviseurs 4K eux-mêmes; je n’ai pas de mal à le croire puisque le même phénomène s’est produit à l’époque du passage de la télévision SD à la télévision HD. Là aussi, les lecteurs faisaient souvent un meilleur travail que les téléviseurs. Évidemment, cela reste de la conversion: on ne peut pas inventer du détail là où il n’y en a pas. Mais l’adoucissement produit par le processus de conversion peut tout de même produire une image plus agréable, sur un écran 4K, que le simple fait d’afficher des blocs de pixels identiques.

Enfin, sans être le plus silencieux de tous les lecteurs de disques que j’ai eu l’occasion de tester, le BP735 se débrouille très bien. À un volume de 7 sur 100, je ne discernais plus le bruit du disque qui tournait dans le lecteur.
Dernières considérations

Le lecteur BP735 ne consomme que 16 watts de puissance en mode lecture et 0,5 watts en mode veille. Quand on considère que lire un disque Blu-ray ou faire jouer un film Netflix sur une console de jeu vidéo peut coûter 5 à 10 fois plus d’énergie, il y a là une raison non négligeable de songer à faire l’achat d’un lecteur dédié.

Enfin, il est possible d’utiliser le port USB du BP735 pour connecter un clavier ou une souris et ainsi simplifier la recherche de contenu dans les applications. Le manuel recommande des ensembles de Microsoft et de Logitech.
Conclusion

Le lecteur BP735 a quelques points faibles, notamment un manque de puissance qui en fait un piètre choix pour la navigation sur Internet et limite le choix d’applications intelligentes disponibles (ou utilisables). Cependant, pour la quasi-totalité de ce que l’on désire vraiment faire avec un lecteur de médias, il offre une performance tout à fait satisfaisante à un prix plus que raisonnable. Gardez-le seulement hors de la portée des enfants!

Achetez un lecteur BP735 de LG chez Best Buy.

 

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour ,
    j’ai une barre de son ainsi que ce lecteur bluray que vous avez testé et la freebox v6 , le mieux est donc que je branche le lecteur bluray en optique sur ma barre de son et aussi en hdmi pour l’image ? et en WiFi sur ma freebox.
    Merci.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here