parrot-bebop-1114-01.jpg

Les drones. On en entend parler de plus en plus, mais la plupart du temps ils sont soit pour le marché professionnel ou tout simplement des jouets.  Pour l’année 2015, certains créateurs de drones lancent sur le marché des modèles plus abordables et qui en font davantage.

Après le lancement de l’AR. Drone et de l’AR. Drone 2.0, deux quadricoptères jouets, la compagnie Parrot récidive avec un produit grand public qui en fait définitivement plus. Le Bebop est un drone que vous pouvez contrôler avec votre tablette ou téléphone. J’ai trouvé que l’assemblage du Bebop était très simple. D’ailleurs, toutes les parties sont démontables pour faciliter son transport.

Le Bebop est très léger, seulement 400 g, et il est très solide grâce à son support en magnésium. Il offre aussi d’excellentes performances. Il est aussi muni d’une mémoire flash interne de 8Go qui vous permet d’enregistrer vos photos et vidéos. D’ailleurs, le Bebop possède une caméra full HD 1080p, stabilisée numériquement sur trois axes. La caméra grand-angle vous offre un champ de vision de 180 degrés. Vous pouvez la contrôler grâce à un second joystick virtuel, placé sur l’écran de votre mobile. Elle vous permet de prendre des images de 14 mégapixels, des images de type fish eye et des images vidéo.

Bebop.jpgPour ceux qui s’y connaissent en drone, j’ai eu la chance de comparer le Bebop au Phantom 2 Vision + de DIJ. Même si ce dernier offre plus de contrôle et a un peu plus de capacité, le Bebop offre une meilleure qualité d’image.

Le Bebop offre une fonction décollage qui vous permet de le faire voler et de démarrer la caméra en même temps. C’est une très bonne chose parce que le bouton d’enregistrement sur l’écran est difficile à voir. Ce qui est décevant, c’est la durée de vie de la pile, qui est d’environ  12 minutes. Mais c’est le même problème pour la plupart des quadricoptères et drones sur le marché.

Une autre chose désagréable c’est que lorsqu’il ne reste que 15% sur la pile, le Bebop se pose par lui-même, que vous le vouliez ou non. C’est dommage, car j’aurais voulu que celui-ci vole un peu plus longtemps avant de se poser.  Normalement, vous pouvez le contrôler sur une distance allant jusqu’à 300 mètres sans perdre la connexion avec votre tablette, mais il y a eu des moments où j’ai perdu le contrôle à une distance beaucoup plus rapprochée. Oh, et en passant, vous pouvez faire voler votre Bebop à l’intérieur comme à l’extérieur. Par contre, faites attention de bien choisir la bonne configuration si vous êtes à l’intérieur, sinon le Bebop va décoller et heurter le plafond s’il est en mode extérieur.

03E8000007739187-photo-parrot-bebop-drone.jpgUne des fonctions qui devait être pratique, mais qui ne l’est pas du tout, c’est le bouton retour à la base qui vous permet de ramener le Bebop s’il a perdu sa connexion. Malheureusement, ça n’a jamais fonctionné pour moi. Il allait toujours dans une autre direction, mais jamais vers la base.

En parlant de la base, vous pouvez bien entendu contrôler le drone à partir de votre téléphone intelligent ou de votre tablette, mais il y a aussi la possibilité de le faire avec le Skycontroller. Celui-ci possède de vrais joystick pour contrôler et vous pouvez y insérer votre mobile comme écran. Il y a même possibilité de connecter un casque virtuel à la place de la tablette ou du mobile. Le Skycontroller bénéficie aussi d’une double connexion WiFi et il est optimisé pour réduire la latence, ce qui vous permet de faire des vols de longue distance. Je n’ai pas testé le Skycontroller, mais Parrot dit que vous pouvez faire voler le Bebop jusqu’à une distance de 2 km, comparé à 300 m avec votre appareil mobile.

Au final, le drone Bebop de Parrot est une bonne alternative pour ceux qui veulent commencer à piloter un drone. Il est léger, solide et capte de belles images, tout ça sans trop dépenser d’argent. Le Bebop est plus qu’un jouet. C’est un outil qui se rapproche de plus en plus d’un appareil grand public.

PARTAGER SUR
Carl-Edwin Michel
Carl-Edwin est passionné de technologie et de jeux vidéo. Diplômé en informatique, il est journaliste et chroniqueur en nouvelles technologies depuis 2009. On peut le voir entre autres à l’émission Planète Techno sur ici Explora ainsi que dans les capsules de conseils technos précédant les films présentés dans les cinémas Cinéplex. Il a également collaboré à l’émission M.Net.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here